Attentats de novembre: Quel itinéraire Brahim Abdeslam a-t-il emprunté pour rejoindre la Syrie?

TERRORISME Brahim Abdeslam pourrait être passé par le Maroc, selon des informations de « L’Express »…

L.Be.
— 
Brahim Abdeslam en Syrie tirée d'une vidéo diffusée en janvier 2016
Brahim Abdeslam en Syrie tirée d'une vidéo diffusée en janvier 2016 — AFP

Est-il passé par le Maroc ? Par la Turquie ? Les enquêteurs belges auraient deux hypothèses concernant le séjour de Brahim Abdeslam, l’un des neuf kamikazes des attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis qui s’est fait exploser dans un bar du 11e arrondissement de Paris. Selon des informations de L’Express, la police plancherait sur deux itinéraires.

>> A lire aussi : Un infirmier a tenté de secourir le kamikaze Brahim Abdeslam, pris pour une victime

Le premier : le djihadiste de Molenbeek pourrait avoir passé quelque temps en Syrie en 2015 avant d’être intercepté en Turquie et, finalement, renvoyé en Belgique. A l’heure de son interpellation, Brahim Abdeslam aurait prétendu « être en vacances », rappelle L’Express.

Passé par le Maroc

Le deuxième itinéraire passerait par le Maroc, pays d’origine de sa famille. Il aurait rejoint les terres de l’organisation Etat islamique discrètement au moment de ses séjours au Maroc en 2015. Selon cette hypothèse, il aurait fait escale au Maroc avant de prendre l’avion pour la Syrie et de reproduire le chemin inverse. Pour avoir confirmation de cette hypothèse, la justice belge a lancé une commission rogatoire internationale auprès des autorités des autorités marocaines pour qu’elles retracent ses déplacements.

Brahim n’avait pas été poursuivi à son retour de Turquie car « nous n’avions pas de preuve qu’il participait aux activités d’un groupe terroriste », avait expliqué le porte-parole du parquet en novembre dernier. Le djihadiste n’aurait jamais voyagé seul, selon l’hebdomadaire, mais une chose est sûre, il est passé par Raqqa en 2015. Une vidéo diffusée en janvier par Daesh atteste en tout cas de sa présence en Syrie.