Sans le savoir, un Lillois prend en covoiturage des candidats au djihad

ETAT ISLAMIQUE L'homme a été placé en garde à vue pendant près de 30 heures. Aucune charge n'a été retenue contre lui...

H. B.

— 

Le drapeau du groupe Etat islamique
Le drapeau du groupe Etat islamique — - WELAYAT SALAHUDDIN

En juillet dernier, Tuncel Percin décide de partir en vacances en Turquie avec sa femme et sa sœur. Il passe alors une annonce sur un site de covoiturage, Blablacar, pour remplir son minibus. C’est ainsi qu’il trouve ses camarades de voyage. Une famille. « Une famille, c’est bien, c’est sûr. C’est moins suspect que des individus seuls », a-t-il expliqué à La Voix du Nord, qui relate sa mésaventure. 

Une famille tranquille

Tuncel Percin ne se serait jamais douté que la famille qu’il avait pris en covoiturage vers la Turquie, en juillet dernier, était en fait des candidats au djihad. L’homme, son épouse, intégralement voilée, et leurs trois enfants ont été très discrets pendant les deux jours de voyage, explique le Lillois. C’est lors de son interpellation par les forces de l’ordre, ce lundi, que le Lillois a compris véritablement ce qu’il s’est passé. Placé en garde à vue pendant près de 30 heures, ce sont les policiers qui lui ont appris qu’il a, à son insu, conduit l’été dernier une famille ayant depuis, de fait, grossi les rangs de Daesh.

>> A lire aussi : Comment Daesh recrute ses nouveaux candidats au djihad

« Choqué » par son interpellation

Policiers du raid, perquisitions, garde à vue… Tuncel Percin s’est dit extrêmement choqué de la manière dont il a été arrêté par les forces de l’odre. « Il est tout à fait normal qu’ils fassent une enquête. Mais ce que je reproche, c’est cet excès de force qui est totalement abusif et injustifié. Je ne comprends pas. Je suis toujours sous le choc aujourd’hui », confie-t-il. Aucune charge n’aurait été retenue contre lui.