Les élèves ont manqué près de 6.000 jours d'école depuis septembre dans 57 départements

EDUCATION Les 35.000 postes créés par l’Education nationale ne suffisent pas…

C. A.

— 

Une salle de classe de l'école Saint-Louis-Consolat le 2 février 2016 à Marseille
Une salle de classe de l'école Saint-Louis-Consolat le 2 février 2016 à Marseille — BORIS HORVAT AFP

Les parents d’élèves ont sonné l’alerte. Les enfants, toutes classes confondues, auraient manqué pas moins de 6.000 jours de classes dans 57 départements depuis la rentrée de septembre.

Comme l’indique France Info, les parents d’élèves de la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves) se sont basés sur l’outil «ouyapascours» un site internet qui permet à chacun de signaler toute absence de professeur non remplacée, de la maternelle aux classes prépa.

Des professeurs contractuels recrutés pour pallier les absences

Les parents d’élèves de la FCPE précisent de surcroît que les 6.000 journées de cours manquées représentent la «fourchette basse» de leur estimation, la réalité se trouvant autour de 10.000 jours, malgré la création de 35.000 postes à l’Education nationale depuis 2012.

«Les enfants de primaire se retrouvent soit dispersés dans d’autres classes avec des surcharges d’effectifs, soit devant des remplaçants qui ne sont pas des titulaires, qui sont des contractuels recrutés à Pôle emploi sans formation», se désole Hervé-Jean Le Niger, responsable de la FCPE.

Pour assurer les remplacements, 40 professeurs contractuels ont notamment été recrutés à Paris depuis septembre pour les classes de primaire. Renforcé par Luc Chatel, ministre de l’Éducation de 2010 à 2012, le système des contractuels se banalise. Recrutés simplement par téléphone par Pôle emploi, ils n'ont parfois reçu aucune formation adaptée. Une solution qui ne convainc pas les syndicats.