VIDEOS. Danse sur train, marathon sur glace et saut de l’ange: Les défis les plus mortels au monde

LIVRE Grand reporter au « Parisien », Vincent Mongaillard publie un guide des défis les plus insolites et dangereux à relever pour épater vos copains…

Vincent Vantighem

— 

Capture d'écran d'un saut depuis le pont de Mostar (Bosnie-Herzégovine).
Capture d'écran d'un saut depuis le pont de Mostar (Bosnie-Herzégovine). — YOUTUBE

Le marathon est devenu banal. La preuve, même le collègue du service « Grand Paris » de 20 Minutes est parvenu à boucler celui d’Istanbul (Turquie) en 3h24… Si vous voulez vous la raconter devant vos copains en soirée, il vous faut du vrai défi. Pas le petit truc à la portée de tout le monde.

Vincent Mongaillard a pensé à vous. Grand reporter spécialiste de l’aventure au Parisien depuis dix ans, notre confrère a décidé de coucher dans un livre* la liste de tous les défis les plus fous sur Terre dont il a eu connaissance. « Ils sont doublement mortels, confie-t-il. D’abord parce que cela peut être vraiment amusant. Mais aussi parce que vous avez une vraie chance d’y perdre la vie… » 20 Minutes a sélectionné quelques exemples…

 


Si vous êtes frileux, lancez-vous dans le marathon du cercle polaire


On l’a dit plus haut, le marathon, c’est presque aussi hasbeen que le terme hasbeen lui-même. La charmante bourgade de Barneo (Russie) offre toutefois une alternative intéressante : boucler les 42,195 kilomètres au plus près du pôle nord. A condition d’éviter les ours polaires affamés – des tireurs sont chargés de la sécurité de la course – et surtout de supporter le froid de gueux qui peut descendre jusqu’à – 37°. « C’est vraiment très dur, indique Vincent Mongaillard. Les coureurs vivent un phénomène d’ego deflation comparable à un burn-out accéléré et certains perdent la vue provisoirement… » Pas l’Irlandais Thomas Macguire qui détient le record en 3h36. Un tout petit peu plus que notre collègue à Istanbul…

  • Si vous n’aimez pas les manèges à sensation, dansez sur un train en Afrique

Disney n’a pas encore construit de parc d’attractions en Afrique du sud. Les jeunes s’amusent donc comme ils peuvent. Le dernier truc à la mode ? Monter sur un train en marche pour danser sur le toit tout en évitant de se faire mortellement électrocuter par les câbles électriques à 25.000 volts qui courent au-dessus. Dans ces conditions, le style de danse est presque accessoire…

  • Si vous avez le vertige, sautez depuis le pont de Mostar

Tristement célèbre pour avoir séparé les Bosniaques et les Serbes entre 1992 et 1995, le pont de Mostar (Bosnie-Herzégovine) n’en reste pas moins magnifique. Vingt-cinq mètres plus bas coule la Neretva. C’est l’objectif des intrépides qui, au Printemps, relèvent le défi du saut de l’ange au milieu de touristes incrédules. Et si vous trouvez ça trop facile, sachez que la ville d’Acapulco (Mexique) vous propose le même genre d’activités. « Mais là-bas, il faut attendre qu’une belle vague arrive pour sauter, lâche Vincent Mongaillard. Sinon, il n’y a pas assez d’eau et donc pas assez de profondeur… »

  • Si vous êtes claustrophobe, enfermez-vous dans un bus sous-marin

Il a nagé sur les traces de son grand-père. En juin 2014, Fabien Cousteau, petit-fils de, a décidé de prendre le record du plus long séjour en immersion. Soit 31 jours passés dans une sorte de bus sous-marin à 20 mètres de profondeur au large de la Floride. L’occasion de voir un mérou de 300 kilos avaler un barracuda d’1,5 mètre, de se rendre compte que les cheveux poussent plus vite sous l’eau et que c’est compliqué de sortir du caisson quand on doit faire pipi…

  • Si vous aimez votre femme, portez-la sur votre dos

C’est sans doute le moins difficile de tous les défis. En Finlande, l’Eukonkanto est la course de porter de femme la plus célèbre du monde. Soit un parcours de 253,5 mètres avec deux haies et un bassin à traverser avec Madame sur le dos. A condition qu’elle soit âgée de plus de 17 ans et qu’elle pèse, au moins, 49 kilos. Le vainqueur remporte d’ailleurs le poids de sa dulcinée en bière. Comme le rappelle Vincent Mongaillard, « les plus machos disent qu’il est plus facile de l’avoir sur le dos 60 secondes que toute une vie… »

*100 défis mortels à relever (ou pas) de Vincent Mongaillard. Editions Arthaud, 400 pages. 12 euros.