Creuse: Ses collègues lui donnent 157 RTT pour qu'elle s'occupe de sa fille malade

SOLIDARITE La maman d'Adriane n'oubliera jamais le geste incroyable de ses collègues...

C. A.

— 

Le centre hospitalier d'Aubusson, dans la Creuse.
Le centre hospitalier d'Aubusson, dans la Creuse. — capture d'écran

Angélique Buxeraud, infirmière à l’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Saint-Jean d’Aubusson, dans la Creuse, a reçu 157 jours de RTT pour s’occuper de sa fille malade. Grâce à la générosité de ses collègues, cette maman a pu rester auprès de sa petite Adriane, 2 ans, atteinte de malformations rénales, rapporte La Montagne.

Vivre dans l’incertitude

En novembre 2014, Adriane, alors âgée de neuf mois, doit subir une urétérostomie à Limoges au pôle mère-enfant. La petite fille, atteinte de plusieurs malformations, devra sans doute subir d’autres interventions.

« C’est terrible de vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête », témoigne la maman de trois enfants, qui prend alors régulièrement des jours pour enfant malade afin d’être auprès de sa petite dernière.

La mère de famille se souvient également de la difficulté qu’elle a à se concentrer au travail, l’esprit préoccupé par l’état de santé de son enfant. « C’était compliqué car on a quand même des vies entre nos mains et on ne peut pas se permettre d’avoir la tête ailleurs », souligne l’infirmière.

« Une lueur d’espoir »

Elle pense alors à prendre des congés enfant malade, ce qui impliquerait une baisse de ses revenus. Sollicitée par des professionnels de santé désireux de donner des RTT à la mère de famille, la direction décide alors d’étendre l’initiative à tout le centre hospitalier d’Aubusson.

Au total, 157 personnes ont donné un RTT à Angélique Buxeraud. Certains de ces collègues, touchés, n’avaient même jamais travaillé avec cette maman. Pour Sébastien et Angélique Buxeraud, cette générosité a été une véritable « lueur d’espoir dans notre désespoir ».

Les parents d’Adriane ont ainsi pu rester 9 mois auprès de leur enfant, qui se porte mieux. En décembre dernier, Angélique Buxeraud a repris le chemin de l’Ehpad, émue de « revoir tous ceux qui nous ont aidés à sauver la vie de notre petite fille ».