Remaniement: Les associations saluent la création du secrétariat d’état à l’aide aux victimes

GOUVERNEMENT Juliette Méadel, porte-parole du PS depuis 2014, fait son entrée au sein du gouvernement à ce poste…

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 18 décembre 2014. Juliette Méadel, porte-parole du PS, est nommée secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes.
Paris, le 18 décembre 2014. Juliette Méadel, porte-parole du PS, est nommée secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Ascension éclair. Porte-parole du parti socialiste depuis 2014, Juliette Méadel, 41 ans, a fait, ce jeudi, son entrée au gouvernement en qualité de secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes. Un portefeuille spécialement créé lors de ce remaniement en raison évidente des attentats qui ont frappé la France l’année dernière.

>> En direct : Suivez le remaniement et les réactions

« C’est une bonne nouvelle, confie à 20 Minutes, Michèle de Kerckhove, présidente de l’Institut d’aide aux victimes et de médiation (Inavem). Nous n’avions pas eu d’informations au préalable. Mais cela fait des années que nous appelions de nos vœux la création de ce portefeuille. » Même son de cloche du côté de l’Association française des victimes du terrorisme (AFVT) pour qui cette nomination correspond « aux attentes naturelles des victimes après une année 2015 particulièrement dure ».

« Elle a un beau CV ! »

Ce n’est pas pour autant une pure création. Le secrétariat d’état chargé de l’aide aux victimes a brièvement existé en 2004 sous le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. A l’époque, c’est l’avocate Nicole Guedj qui avait occupé ses fonctions. Elle avait profité de son mandat pour mettre en place « l’Alerte enlèvement », dont la réussite est aujourd’hui saluée par tous

>> Depuis sa création, l’Alerte enlèvement affiche 100 % de réussite

« Juliette Méadel est également avocate de formation tout comme moi, se réjouit encore Michèle de Kerckhove. Elle a un beau CV. » Surtout, elle est placée sous l’autorité du Premier ministre et non plus sous celle du ministre de la Justice comme l’était Nicole Guedj en 2004.

« C’est très important car l’aide aux victimes embrasse tous les secteurs, poursuit la présidente de l’Inavem. Il fallait donc quelqu’un d’interministériel placée sous l’autorité de Manuel Valls. L’aide aux victimes ne se résume pas à la Justice. Prenez les victimes du Médiator, elles relèvent de la Santé. Prenez celles de l’accident de Brétigny, elles relèvent des Transports. »

Déjà invitée à un colloque le 22 février

« C’est très bien d’avoir un interlocuteur identifié, indique également Stéphane Lacombe de l’AFVT. Nous nous sommes rendu compte que la multiplicité des acteurs ne faisait qu’ajouter du stress et de l’angoisse aux victimes. Cette fois, nous saurons vers qui les orienter simplement. »

L’AFVT. org se félicite de la création d’un Secrétariat d’Etat chargé de l’Aide aux victimes, annoncée ce jour par le…

Posted by Association française des Victimes du Terrorisme on Thursday, February 11, 2016


Il y a donc beaucoup de travail en prévision pour Juliette Méadel. La diplômée de l’ENA auteure d’une propre motion au congrès du PS de Toulouse en 2012 est très attendue. « Nous avons un colloque sur la prise en charge des victimes le 22 février, annonce ainsi Michèle de Kerckhove. Je l’invite déjà à venir participer à nos travaux. »