Menaces contre des lycées parisiens: Un jeune homme interpellé près de Dijon

TERRORISME Une série d'appels avait été passée en janvier pour menacer des lycées parisiens...

20 Minutes avec AFP

— 

Le lycée Henry IV après une fausse alerte à la bombe, le 26 janvier
Le lycée Henry IV après une fausse alerte à la bombe, le 26 janvier — SIPA PRESS

Un jeune homme de 18 ans a été interpellé lundi près de Dijon dans l’enquête sur des appels anonymes menaçant des lycées parisiens courant janvier, a-t-on appris de sources concordantes, confirmant une information d’iTELE.

« Les investigations techniques menées par l’Office central de lutte contre la cybercriminalité (OCLCTIC) ont mené les enquêteurs à l’adresse IP (numéro d’identification de la connexion internet, ndlr) de ce jeune homme », ont indiqué ces sources. « Son rôle éventuel dans cette affaire reste encore à déterminer », ont-elles ajouté, précisant que « du matériel informatique avait été saisi ».

A lire aussi: Alerte à la bombe dans un lycée à Belfort

Le jeune homme est en cours de transfert vers les locaux de la Sûreté territoriale de Paris, chargée de l'enquête sur les appels menaçants passés à des lycées parisiens. «L'enquête cherche à établir s'il y a un lien entre les appels visant des lycées parisiens et les menaces contre des établissements de province, notamment à Lyon. Rien n'est exclu», a expliqué une source judiciaire.

Des appels menaçants à Paris et en province

Courant janvier et début février, six lycées parisiens avaient reçus plusieurs appels anonymes faisant état de colis piégés mais également des menaces téléphoniques. « Vous allez tous mourir », avait notamment lancé une personne au bout du fil.

Les alertes ont concerné les lycées parisiens Charlemagne, Fénelon, Montaigne, Condorcet, Henri-IV et Louis-le-Grand. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour menaces de destruction, confiée à la Sûreté territoriale de Paris. Mais des établissements de province ont aussi reçu des appels anonymes, en l’occurrence à Lyon. Deux établissements ont été évacués temporairement pour des inspections policières.

Des faits similaires à Lyon et en Grande-Bretagne

Les enquêteurs français tentent aussi d’établir un lien entre ces appels passés en France et ceux reçus au Royaume-Uni selon un mode opératoire similaire.

>> A lire aussi. Six établissements scolaires reçoivent des appels anonymes et menaçants

Un scénario similaire s’est produit aux mêmes dates au Royaume-Uni, dans la région de Birmingham. Lundi, six écoles de la même région britannique des West Midlands et deux autres dans la ville écossaise de Glasgow ont été évacuées en raison de nouvelles menaces, selon les autorités locales. « A ce stade, rien ne suggère des menaces crédibles contre aucune de ces écoles », a toutefois déclaré l’inspecteur Colin Mattinson, de la police des West Midlands.