Grâce pour Jacqueline Sauvage: Ses filles «réjouies» et «heureuses»

REACTIONS Condamnée à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent, Jacqueline Sauvage pourrait bénéficier d'une libération conditionnelle dès la mi-avril...

20 Minutes avec AFP
— 
François Hollande reçoit la famille de Jacqueline Sauvage
François Hollande reçoit la famille de Jacqueline Sauvage — Agnès Coudurier-Curveur, Guillaume Bonnet, fd AFPTV

La grâce présidentielle partielle accordée dimanche par François Hollande à Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent, a été accueillie avec enthousiasme par ses filles. Leur mère pourrait en effet bénéficier d’une libération conditionnelle dès la mi-avril.

« Libération conditionnelle dès la mi-avril 2016 »

« Après un nouvel entretien ce soir à 18h à l’Elysée François Hollande nous a annoncé qu’il accordait à notre cliente Jacqueline Sauvage une grâce présidentielle partielle », ont expliqué dans un communiqué lu à un correspondant de l’AFP les avocates de Jacqueline Sauvage, Mes Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini.

>> A lire aussi : La grâce présidentielle, qu'est-ce que c'est?

« En octroyant par décret le relèvement de sa peine de sûreté de cinq années, il a réduit sa peine de deux ans et quatre mois. Ce qui veut dire concrètement qu’il a fait sauter le verrou de la peine de sûreté et qu’il permet à Jacqueline Sauvage de pouvoir être accessible à une libération conditionnelle dès la mi-avril 2016 », ont-elles expliqué.

« Je suis bouleversée, je suis heureuse, je suis reconnaissante »

« Nous avons informé les filles de Jacqueline Sauvage de cette décision favorable et de la date probable de sortie de leur mère. Elles sont réjouies, elles sont heureuses car le président les a entendues et ne les a pas déçues. Il a été fidèle à ses propos de vendredi dernier », ont rapporté les avocates. « Je suis bouleversée, je suis heureuse, je suis reconnaissante, je suis soulagée », a déclaré pour sa part Eva Darlan, créatrice du comité de soutien à Jacqueline Sauvage.

« Je me dis que l’on va enfin peut-être pouvoir travailler sur la condition des femmes en France, et que malheureusement Jacqueline Sauvage a payé très très cher le fait que l’on puisse évoluer », a-t-elle ajouté.