Grève des fonctionnaires: «La plus forte mobilisation» sous Hollande, selon la CGT

SOCIAL Le syndicat chiffre à 30% de grévistes la mobilisation nationale...

N.Beu. avec AFP

— 

Lors de la manifestation de fonctionnaires du 26 janvier 2016, à Paris.
Lors de la manifestation de fonctionnaires du 26 janvier 2016, à Paris. — VLAD MILIVOJEVIC/SIPA

La « plus forte mobilisation dans la Fonction publique depuis l’élection de François Hollande ». Alors que les travailleurs étaient appelés à gagner la rue ce mardi, la CGT revendique entre « 130.000 à 150.000 manifestants » et au moins 30 % de grévistes dans l’Hexagone.

« La journée d’action du 26 janvier fera date : elle a rassemblé la plus forte mobilisation dans la Fonction publique depuis l’élection de François Hollande », déclare, dans un communiqué, la CGT Fonction publique, qui avait appelé à la grève avec FO et Solidaires. La CGT fait aussi état de « premiers taux de grévistes qui atteignent les 30 %, voire les dépassent ». Les chiffres de la police concernant le nombre des manifestants n’étaient pas connus dans l’immédiat. Interrogé par l’AFP, Jean-Marc Canon, secrétaire général de la CGT Fonction publique, a précisé que « la mobilisation est certes comparable à celle du 15 mai 2014 en termes de manifestants, et un peu moindre dans les grandes villes, mais nettement supérieure en termes de grévistes (30 % contre 15 à 16 %) ».

Nouveau rendez-vous en février

« Si le gouvernement envisage à ce stade un niveau d’augmentation faible » pour la rémunération des fonctionnaires, « il n’en est pas moins contraint de reconnaître qu’il ne peut plus maintenir le gel du point [d’indice qui sert de base au calcul du salaire des fonctionnaires]. Avec les personnels, dans l’unité la plus large, la CGT va donc continuer d’agir pour obliger le gouvernement à faire des propositions sur le pouvoir d’achat conformes aux légitimes attentes des fonctionnaires et agents publics, tout en maintenant nos exigences en matière d’emploi, de conditions de travail, de missions publiques », poursuit la CGT dans son texte, en appelant à « renforcer la mobilisation pour le pouvoir d’achat et le service public, contre l’austérité et les réformes régressives ».

La CGT Fonction publique « estime d’ores et déjà que le premier jour des négociations salariales doit être placé directement sous la pression du rapport de forces et donc constituer une nouvelle étape du processus de mobilisation unitaire », ajoute le syndicat. Les fonctionnaires étaient appelés mardi à la grève et à manifester pour leur pouvoir d’achat, contre le gel, depuis 2010, du point d’indice. Un rendez-vous salarial est prévu en février avec le ministère.