Attentats de novembre: La famille d'Hasna Aït Boulahcen porte plainte contre X

ENQUETE La cousine d’Abdelhamid Abaaoud est morte pendant l’assaut du Raid de la planque des terroristes à Saint-Denis…

N.Bg.

— 

L'avocat Fabien Ndoumou en janvier 2016.
L'avocat Fabien Ndoumou en janvier 2016. — ITélé

D’abord soupçonnée d’avoir été une kamikaze, elle était ensuite devenue une simple complice. Hasna Aït Boulahcen, la cousine de l’organisateur des attentats du 13 novembre à Paris Abdelhamid Abaaoud, morte lors de l’assaut du Raid à Saint-Denis, serait en fait une victime du terrorisme. C’est la thèse que défend l’avocat de sa famille, Me Fabien Ndoumou : selon iTélé, il a déposé une plainte il y a une semaine contre X avec constitution de partie civile pour terrorisme.

« Le seul statut qui lui reste c’est qu’elle est victime du terrorisme »

« Hasna n’est pas complice, Hasna n’est pas terroriste, Hasna n’est pas non plus kamikaze comme on l’avait prétendu, confie-t-il à iTélé. Alors le seul statut qui lui reste c’est qu’elle est victime du terrorisme. » Pour défendre son raisonnement, l’avocat évoque le témoignage d’un proche de la cousine d’Abaaoud, affirmant qu’elle ne souhaitait pas mourir en martyr, et sur une vidéo tournée pendant l’assaut de Saint-Denis où elle lançait notamment « je veux sortir ».

La jeune femme est notamment soupçonnée d’avoir aidé son cousin à trouver sa planque de Saint-Denis. Pas sûr, dès lors, que la plainte de l’avocat soit acceptée par le juge antiterroriste. Me Ndoumou le reconnaît d’ailleurs lui-même auprès d’iTélé : « Peu de chance pour que le juge antiterroriste décide cette plainte recevable, mais il devra justifier pourquoi »