Photo du logo du réseau LinkedIn, sur un écran d'ordinateur portable, le 27 janvier 2011 à San Anselmo, en Californie
Photo du logo du réseau LinkedIn, sur un écran d'ordinateur portable, le 27 janvier 2011 à San Anselmo, en Californie — JUSTIN SULLIVAN GETTY IMAGES NORTH AMERICA

WEB

LinkedIn dévoile les 25 compétences à avoir pour trouver un emploi

Le réseau social professionnel répertorie principalement des compétences liées à l’informatique, au Web et au mobile…

Le réseau social professionnel LinkedIn vient de publier la liste des 25 compétences les plus recherchées par les recruteurs en 2015 sur sa plateforme. Et mieux vaut se débrouiller avec un ordinateur et son clavier, puisque plus de la moitié des compétences recherchées, en France comme dans le reste du monde, sont en rapport avec les nouvelles technologies, et plus particulièrement avec l’informatique, le Web et le mobile.

Une connaissance en développement d’applications Microsoft

Dans le détail, en 2015, et donc en 2016 sûrement, les employeurs sont à la recherche de futurs salariés pour lesquels le « cloud » (qui ne figurait pas dans le palmarès global 2014) et « l’informatique décentralisée », le « data mining » et le « l’analyse statistique » ou encore le SEO (Search Engine Optimization, l’optimisation pour les moteurs de recherche ou référencement) et le SEM (Search Engine Marketing) n’ont aucun secret.

Outre la stratégie marketing sur Internet, les employeurs français exigent, entre autres, une connaissance en conception des interfaces utilisateurs, en gestion de bases de données ou en développement d’applications Microsoft.

>> A lire aussi : 5 conseils pour améliorer votre profil LinkedIn

Des zooms sur les compétences recherchées dans 13 autres pays

Mais que les novices du Web se rassurent, en France, sont également recherchées des connaissances en droit du travail et des sociétés, en traduction, en commerce de détails, en sciences économiques, en ressources humaines. Les recruteurs recherchent également des spécialistes en relations internationales et en politique publique, ainsi que des personnes ayant une belle expérience dans la restauration.

>> A lire aussi : Chômage : Hollande détaille un plan de plus de 2 milliards d’euros

Ces données, concernant le marché français et 13 autres pays (des zooms sont présentés pour les Etats-Unis, le Canada, ou encore les Emirats arabes unis et Singapour) n’ont pas la valeur d’une étude statistique portant sur des échantillons représentatifs, comme le note Le Monde. Reste qu’elles ont été collectées auprès des utilisateurs du réseau, soit 400 millions de personnes dans le monde, dont 10 millions en France.