VIDEO. Attentats de novembre: «Je demandais aux gens autour de moi de faire les morts» raconte le vigile du Bataclan

TEMOIGNAGE Un vigile du Bataclan a ouvert des issues de secours de la salle, permettant à des spectateurs d’échapper aux terroristes, le 13 novembre 2015…

A.-L.B.
— 
Le Bataclan le 06/12/2015. Credit:ISA HARSIN/SIPA.
Le Bataclan le 06/12/2015. Credit:ISA HARSIN/SIPA. — SIPA

«Les terroristes sont arrivés juste à côté de moi. Ils ont commencé à tirer… Dès que j'ai vu ça, je suis entré dans la salle pour prévenir les spectateurs». Deux mois après les attaques du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, le vigile de la salle de spectacle Le Bataclan s'est confié à RMC-BFMTV. 

Âgé de 35 ans, le responsable de la sécurité a prévenu des spectateurs et réussi à ouvrir deux issues de secours, permettant à plusieurs personnes de s'échapper de l'enfer. 

Traumatisme psychologique

Quand les terroristes ont tiré, «j'ai dû m'allonger parce que les trois terroristes étaient déjà à l'intérieur en train de tirer», raconte Didi. «Je demandais aux gens autour de moi de faire les morts… Quand j'ai vu qu'ils commençaient à recharger leurs armes, qu'il n'y avait plus de tirs, à ce moment-là je me suis levé et j'ai crié: "Venez, sortez vite par-là !"». Des spectateurs réussissent alors à s'échapper.  

>> A lire aussi: VIDEO. Attentats à Paris: «Il suffit qu’il y ait un bruit d’arme à feu à la télé et je vais moins bien»

Deux mois après les attaques, l'homme est traumatisé. Il n'envisage pas, aujourd'hui, assurer à nouveau la sécurité devant une salle de concert, souligne la radio.

le 13 novembre 2015 au Bataclan, 90 personnes ont été tuées et des centaines d'autres blessées, durant un concert des Eagles of Death Metal.