Agression antisémite à Marseille: Le suspect aux mains de l'anti-terrorisme

ENQUETE Il a quitté les locaux de la police marseillaise direction Levallois-Perret, où siège l'anti-terrorisme...

20 Minutes avec AFP
— 
Un soldat posté le 12 janvier 2016 devant une école de Marseille dont un enseignant juif a été agressé la veille.
Un soldat posté le 12 janvier 2016 devant une école de Marseille dont un enseignant juif a été agressé la veille. — BORIS HORVAT / AFP

Il affirme avoir agi «au nom» de Daesh. L'adolescent qui a agressé à la machette un enseignant juif portant la kippa, lundi à Marseille, a quitté ce mardi après-midi les locaux de la police marseillaise pour être transféré à la sous-direction antiterroriste à Levallois (Hauts-de-Seine), a-t-on appris de sources policière et judiciaire.

>> A LIRE. Les juifs de Marseille incités à ne plus porter la kippa

Le suspect, un Turc d'origine kurde qui n'était pas dans les radars des services de renseignement, devrait être présenté à un juge d'instruction antiterroriste, pour une possible mise en examen. En raison de son âge, 15 ans pour quelques jours encore, sa garde à vue ne peut excéder 48 heures.

Aucun antécédent judiciaire ou psychiatrique

L'adolescent avait dit aux policiers avoir agi «au nom d'Allah» et du groupe État islamique après avoir agressé l'enseignant juif, qui a cru ne pas pouvoir en «sortir vivant». Il a pu se défendre et s'en est finalement sorti avec des blessures légères.

Sans antécédents judiciaires ni psychiatriques, l'adolescent avait été interpellé quelques minutes après l'agression. Issu d'un milieu «classique et normal», ce lycéen bien noté se serait radicalisé «via internet», selon le parquet.