Déchéance de nationalité: Manuel Valls présentera la réforme constitutionnelle sans Taubira

ASSEMBLEE Finalement, la ministre de la Justice, hostile à la mesure, ne sera pas de la partie...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre Manuel Valls arrive le 11 janvier 2016 à Matignon pour une rencontre avec les principaux leaders syndicaux et patronaux sur le plan d'urgence pour l'emploi
Le Premier ministre Manuel Valls arrive le 11 janvier 2016 à Matignon pour une rencontre avec les principaux leaders syndicaux et patronaux sur le plan d'urgence pour l'emploi — KENZO TRIBOUILLARD AFP

Manuel Valls présentera lui-même la révision constitutionnelle au Parlement, sans Christiane Taubira, a annoncé le Premier ministre lors de la réunion de groupe PS. 

« Je présenterai la révision constitutionnelle », tandis que la ministre de la Justice « Christiane (Taubira) présentera la réforme de la procédure pénale », a-t-il précisé devant ses troupes.

Initialement, ce texte sensible devait être défendu par Manuel Valls et Christiane Taubira mais cette configuration est devenu impossible depuis le couac de la ministre de la Justice sur le sujet. Elle avait en effet annoncé l’abandon de la mesure d’extension de la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français avant que François Hollande ne confirme dans la foulée cette mesure.

Sûr d'obtenir la majorité

« Je défendrai la réforme constitutionnelle avec Christiane Taubira devant le Parlement et n’en doutez pas un seul instant : je suis convaincu que nous aurons une large majorité à l’Assemblée nationale et au Sénat après un débat -et c’est normal- de très grande qualité, mais nous aurons une majorité pour réformer la Constitution », a dit Manuel Valls.

Le projet de révision constitutionnelle est attendu à l’Assemblée à compter du 4 février. Il devra ensuite être examiné au Sénat. Son adoption est soumise à une majorité qualifiée de 3/5e du Parlement réuni en Congrès.