«La loi Santé est un échec total sur l'alcool», déplore l'ex-ministre Claude Evin

REACTION L'ancien ministre fustige la nouvelle loi Santé, qui entretient selon lui une confusion entre information et publicité sur l'alcool...

A.-L.B. avec AFP

— 

L'ancien ministre socialiste de la Santé Claude Evin, le 22 juillet 2013 à Paris.
L'ancien ministre socialiste de la Santé Claude Evin, le 22 juillet 2013 à Paris. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Un ancien ministre en colère. Dans un entretien au JDD, Claude Evin, ex-ministre socialiste de la Santé, juge que la nouvelle loi Santé est « un échec total sur l’alcool ».

>> A lire : L’entretien de Claude Evin à 20 Minutes sur l’assouplissement de la loi Evin

Les mots de l’ancien directeur général de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France sont virulents : « la loi Santé est un échec total sur l’alcool : Elle légitime le contournement de la loi Evin ».

« Le combat est en train d’être perdu »

Claude Evin a donné son nom à la célèbre loi de 1991 qui vise à lutter contre le tabagisme et l’alcoolisme. « La consommation excessive d’alcool tue, brise des familles (violence conjugale) et des vies (accidents de voiture), on ne peut donc pas en faire la promotion comme on le ferait par exemple d’un parfum », dénonce Claude Evin.

Le projet de loi de Santé de la ministre Marisol Touraine adoptée en décembre prévoit un assouplissement de la loi Evin au sujet de la publicité sur l’alcool en distinguant la publicité sur les boissons alcooliques, strictement encadrée, et l’information œnologique.