«Mariages chinois»: L'organisatrice condamnée à un an de prison ferme

JUSTICE Lise Han était devenue la principale accusée dans cette affaire après le suicide de Jean Germain...

20 Minutes avec AFP

— 

Lise Han, principale accusée dans le procès des "mariages chinois", arrive au tribunal, le 13 octobre 2015 à Tours
Lise Han, principale accusée dans le procès des "mariages chinois", arrive au tribunal, le 13 octobre 2015 à Tours — GUILLAUME SOUVANT AFP

La principale accusée a été condamnée. Lise Han, l’organisatrice des « mariages chinois », des cérémonies symboliques présidées par l’ancien maire socialiste de Tours Jean Germain, a été condamnée jeudi à 30 mois de prison, dont 12 ferme, dans le cadre de cette affaire de détournement de fonds publics.

>> A lire aussi : Le procès reprend, six mois après le suicide de Jean Germain

Lise Han était devenue la principale accusée dans cette affaire après le suicide de Jean Germain. L’ancien sénateur-maire PS de Tours s’est suicidé le 7 avril 2015, quelques instants avant l’ouverture du procès. Celui-ci avait alors été ajourné jusqu’en octobre dernier.

102.000 euros de remboursement à Tours

Son époux, qui avait accepté de jouer les hommes de paille pour elle, a été condamné pour complicité de prise illégale d’intérêts et d’abus de bien sociaux à une amende 5.000 euros, avec interdiction de diriger une entreprise. De son côté, François Lagière, l’ancien chef de cabinet du maire, a été condamné pour complicité de prise illégale d’intérêts et d’escroquerie à 15 mois de prison avec sursis ainsi qu’à trois ans d’interdiction d’avoir un emploi dans la fonction publique.

Jean-François Lemarchand, directeur de la Société publique locale (SPL) chargée de la promotion du tourisme tourangeau, a été condamné pour détournement de fonds publics à 10 mois de prison avec sursis et à l’interdiction de gérer la SPL pendant trois ans.

«Si Jean Germain avait été là, il aurait été lourdement condamné »

Enfin les quatre accusés ont été condamnés à indemniser solidairement la ville de Tours à hauteur de 500.000 euros, ainsi qu’à verser 30.000 euros pour l’atteinte à l’image de la ville. Lise Han et son mari devront aussi rembourser 102.000 euros à l’agglomération de Tours, et Lise Han et M. Lemarchand à rembourser 120.000 euros à la SPL.

« Tous ont été condamnés. Cela montre que si Jean Germain avait été là, à l’évidence il aurait été lourdement condamné », a estimé l’avocat de Lise Han, Gérard Chautemps.