VIDEO. Attentats de janvier: Le garde du corps de Charb «a été sacrifié», affirme sa veuve

TEMOIGNAGE L’épouse de Franck Brinsolaro a déclaré ce mardi à RTL que son mari n’aurait jamais dû se retrouver seul à assurer la protection du directeur de la rédaction de «Charlie Hebdo»…

D.B.

— 

Ingrid Brinsolaro, le 13/01/2015.
Ingrid Brinsolaro, le 13/01/2015. — Francois Mori/AP/SIPA

Un après la tuerie de Charlie Hebdo, la douleur et la colère d’Ingrid Brinsolaro, l’épouse de Franck Brinsolaro, le garde du corps de Charb abattu, sont intactes.

Elle s’est exprimée ce mardi sur RTL : « Pour moi, Franck a été sacrifié, il n’y a pas d’autres mots. Il voyait les dysfonctionnements, il regrettait le manque de sécurité dans les locaux, il disait que c’était une passoire et que c’était impossible de faire correctement son métier dans ces conditions-là. »

Comprendre les failles de sécurité

« Pourquoi était-il seul à assurer la protection de Stéphane Charbonnier, menacé de mort ? », s’interroge-t-elle. « S’il y avait eu un gros dispositif, peut-être aurait-il pu sauver plus de personnes », imagine-t-elle.

>> A lire aussi : « Personne n’a crié. Tout le monde a dû être pris de stupeur »

« Protéger quelqu’un ce n’est pas mourir pour cette personne, c’est insupportable, ça », insiste-t-elle, avant d’expliquer ses conditions de vie depuis le drame. « On est mort, mais on est obligé de vivre », a -t-elle résumé. Elle a d’ailleurs décidé de porter plainte contre X pour « homicide involontaire aggravé par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité ».