Dunkerque: Un camp de réfugiés devrait être créé en janvier à Grande-Synthe

IMMIGRATION Selon des informations du «Monde», un camp sera construit en janvier pour les 3.000 réfugiés installés à Grande-Synthe près de Dunkerque...

L.C.

— 

Le camp de réfugiés de Grande-Synthe, près de Dunkerque.
Le camp de réfugiés de Grande-Synthe, près de Dunkerque. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Ils sont entre 2.500 et 3.00 réfugiés à s’être installés dans un camp à ciel ouvert à Grande-Synthe, près de Dunkerque (Nord), dans des conditions qui sont selon certains pires que celles de Calais. Mais un camp « en dur » devrait être construit en janvier, annonce ce jeudi le journal Le Monde.

 

A quoi ressemblera ce futur camp de réfugiés ? Conçu par le maire EELV de Grande-Synthe Damien Carême avec l’association Médecins sans frontières (MSF), ce nouveau camp devrait permettre de loger tous les migrants présents à Grande-Synthe, pour un budget de 1,5 million d’euros, « remboursés par l’Etat », précise Le Monde. Il s'agirait d'une première en France.

 

Selon le quotidien, « les plans sont faits, les entreprises dans les starting-blocks, les équipes de MSF sur le pont ». Il ne manque plus que le feu vert du préfet nécessaire au sujet du lieu choisi par la municipalité. Un communiqué commun du ministre de l’Intérieur, patron des préfets, et du maire, annonce que cet accord est proche, écrit Le Monde.

Ce futur camp « respectera les standards humanitaires internationaux. Les sanitaires y seront en nombre suffisant et les migrants y dormiront sous des tentes chauffées l’hiver », explique Delphine Visentin, responsable MSF, au Monde. Un «anti-Calais», donc. Reste à savoir si les engagements de la place Beauvau seront tenus.