Les voeux de François Hollande placés sous le signe de la lutte antiterroriste

NOUVEL AN La déchéance de nationalité sera au coeur de l'allocution présidentielle...

20 Minutes avec AFP
— 
François Hollande lors de ses voeux de la Saint-Sylvestre du 3& décembre 201é
François Hollande lors de ses voeux de la Saint-Sylvestre du 3& décembre 201é — LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP

Un mois et demi après les attenats qui ont touché Paris et alors que la France est en plein état d'urgence, le président de la République va présenter à 20 heures ses voeux de la Saint-Sylvestre. A l'aube de 2016, dernière année pleine de son quinquennat, François Hollande s'exprimera avec pour fil rouge la lutte antiterroriste et la justification d'une mesure aussi emblématique que contestée à gauche, la déchéance de nationalité.

Cette allocution de 7 à 8 minutes sera empreinte de «gravité et de solennité» après une année 2015 marquée par le terrorisme, selon son entourage.

Une intervention enregistrée

Enregistrée sous les ors du Salon Napoléon III de l'Elysée, peu avant sa diffusion à la radio et à la télévision, elle ne dérogera pas à la tradition sur la forme. C'est depuis ce même salon que le chef de l'Etat s'était exprimé les 7 et 9 janvier, après l'attentat contre Charlie Hebdo, puis les 13 et 14 novembre, lors d'une nouvelle vague d'attaques jihadistes d'une violence sans précédent, avec 130 morts à Paris et Saint-Denis.

«Le président continue de travailler sur son texte et le fera jusqu'à l'enregistrement», selon l'un de ses proches. Il «reviendra sur l'ensemble des mesures législatives et constitutionnelles de lutte contre le terrorisme mais sans entrer dans le détail de chacune d'entre elles», précise-t-il.

Parmi ces mesures, la plus controversée reste l'inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français et condamnés pour terrorisme. Une mesure plébiscitée par les Français (86% sont pour selon un sondage publié mardi, 85% y sont favorables dans un autre sondage publié jeudi), mais vivement dénoncée par une partie de la gauche. Si François Hollande l'évoquera «à coup sûr», ajoute son entourage, il exhortera aussi les Français à «se rassembler, s'unir et s'accorder face aux périls qui menacent la France».

L'action du gouvernement en faveur de l'emploi

Pour le reste, le chef de l'Etat, toujours selon son entourage, évoquera «le mouvement des réformes économiques et sociales avec la lutte contre le chômage qui reste un élément cardinal et le juge de paix» de sa politique. Il devrait ainsi lever un coin de voile sur «les nouvelles orientations de l'action de l'exécutif en faveur de la croissance et de l'emploi».

A la mi-décembre, le président Hollande avait indiqué qu'il ferait lui-même des «annonces» début 2016 sur ces questions, au menu d'un «séminaire gouvernemental» réuni peu avant Noël à l'Elysée. L'exercice de la Saint-Sylvestre ouvrira aussi la non moins traditionnelle litanie des voeux présidentiels à tout ce que la France compte de parlementaires ou de corps constitués.

Avec toutefois une innovation majeure, dictée là aussi par les attentats. Le 7 janvier, un an jour pour jour après l'attaque contre Charlie Hebdo, François Hollande présentera ses voeux aux forces de sécurité engagées dans l'opération Sentinelle déclenchée début 2015 pour protéger les nombreux points sensibles du territoire national. Il devrait également participer début janvier à plusieurs commémorations des attentats organisées par les villes de Paris et de Montrouge ou par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).