Ajaccio: Ciotti et Estrosi exigent de «lourdes sanctions» contre les auteurs des violences de Noël

CORSE Eric Ciotti et Christian Estrosi se sont exprimés après les violences survenues les 24 et 25 décembre à Ajaccio...  

L.C. avec AFP

— 

Christian Estrosi et Eric Ciotti, le 31 janvier 2015 à Nice.
Christian Estrosi et Eric Ciotti, le 31 janvier 2015 à Nice. — BEBERT BRUNO/SIPA

Après les violences qui ont émaillé la nuit de Noël à Ajaccio, en Corse, deux personnalités des Républicains, le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti et le président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur Christian Estrosi, ont réclamé ce dimanche que « toute la lumière soit faite » sur les incidents en Corse et que de « lourdes sanctions » soient prises contre les auteurs d’agressions de pompiers et d’un policier.

>> A lire aussi : Deux pompiers et un policier blessés après un « guet-apens »

« Nous attendons de lourdes sanctions »

Après l’agression de deux pompiers et un policier, des manifestations ont eu lieu vendredi et samedi, dont certaines ont dégénéré. Sur Twitter, Christian Estrosi a posté le message suivant : « Il est évident que nous attendons de lourdes sanctions contre ceux qui s’en sont pris aux pompiers. Ils sont nos soldats de la vie ».

 

 

Eric Ciotti, secrétaire général adjoint du parti de Nicolas Sarkozy, a pour sa part jugé que ces événements constituaient « une nouvelle illustration du délitement de l’autorité républicaine, une réponse particulièrement préoccupante à l’absence de réponse de l’Etat régalien ».

>> A lire aussi : Le préfet de Corse a interdit les manifestations jusqu’au 4 janvier

Dans un communiqué, il a demandé « solennellement que toute la lumière soit faite sur ces événements, en particulier les conditions de l’agression des forces de secours et de sécurité en plein état d’urgence et qu’enfin le gouvernement passe, dans le domaine de la sécurité, des paroles aux actes, dans chaque quartier de la République ».