Ajaccio: «On a vraiment frôlé la catastrophe», témoigne l'un des pompiers blessé

FAITS DIVERS « Nous avons été pris dans un véritable guet-apens par une vingtaine de personnes armées de barre de fer, de battes de baseball, cagoulés», indique l'un des soldats du feu...

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration: un pompier français.
Illustration: un pompier français. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

« On a vraiment frôlé la catastrophe, il aurait pu y avoir des morts ». iTELE a pu interroger l’un des deux pompiers blessés dans un guet-apens tendu dans la nuit de jeudi à vendredi dans une cité d’Ajaccio.

Selon son témoignage, l’agression s’est déroulée en deux temps, les secours dépêchés sur un incendie dans le quartier des Jardins de l’Empereur à Ajaccio sont d’abord tombés sur cinquante à soixante individus qui se trouvaient autour d’un feu et leur ont lancé des projectiles : pierres, parpaings, barre de fer.

« Ça (n') a jamais était comme ça »

Puis, alors qu’ils rebroussaient chemin, ils ont à nouveau été pris à partie par un petit groupe : « Nous avons été pris dans un véritable guet-apens par une vingtaine de personnes armées de barre de fer, de battes de baseball, cagoulés. Ils ont essayé de nous porter des coups, d’ouvrir le camion, ils ont réussi à briser les vitres », a relaté le pompier.

« Ce qui s’est passé dans la nuit du 24 décembre, ça (n') a jamais était comme ça », a-t-il ajouté.

Samedi après-midi, une centaine de manifestants se sont rendus dans le quartier, scandant « on est toujours là », au lendemain du saccage d’une salle de prière musulmane en marge d’une première manifestation en représailles à l’agression des deux pompiers puis d’un policier.