VIDEO. Ajaccio: Deux pompiers et un policier blessés après un «guet-apens»

FAITS DIVERS Deux pompiers ont été « sérieusement » blessés par des éclats de verre après des « agressions physiques »...

T.L.G. avec AFP

— 

Illustration d'un véhicule de police.
Illustration d'un véhicule de police. — XAVIER VILA/SIPA

Ambiance tendue à Ajaccio, en Corse. Deux pompiers et un policier ont été blessés dans la nuit de jeudi à vendredi dans des échauffourées déclenchées après un « guet-apens », selon la préfecture.

600 personnes rassemblées en soutien

Vendredi vers 16h00, environ 600 personnes se sont rassemblées devant la préfecture à Ajaccio en soutien aux pompiers et au policier blessés, a constaté une correspondante de l’AFP. Environ 250 à 300 d’entre elles sont ensuite dirigées vers le quartier des Jardins-de l’Empereur, où avaient eu lieu les incidents de la nuit.

Elles s’y sont réunies dans une ambiance tendue sous la surveillance de policiers intervenus pour maintenir le calme.

Jeudi après-midi, à Ajaccio toujours, les forces de l’ordre et les services municipaux avaient procédé à l’enlèvement préventif de « 400 palettes de bois, une tonne de pneumatiques et un engin incendiaire », avait auparavant précisé le sous-préfet François Lalanne dans un communiqué.

Deux pompiers ont été « sérieusement » blessés par des éclats de verre

Mais au cours de la nuit, vers 00H30, « un incendie a été volontairement allumé sur le terrain du + Citystade + dans les Jardins de l’empereur pour attirer les forces de l’ordre et les pompiers dans un guet-apens en leur jetant des projectiles et en s’en prenant directement aux sapeurs pompiers », poursuit François Lalanne.

Deux pompiers ont été « sérieusement » blessés par des éclats de verre après des « agressions physiques » au cours desquelles des vitres de leur véhicule d’intervention ont été détruites, toujours selon le sous-préfet, qui évoque « de nombreux jeunes encagoulés » impliqués dans les échauffourées.

Une batte de baseball et une bouteille d’acide saisies

L’intervention des forces de l’ordre, au cours de laquelle un policier a à son tour été « légèrement » blessé, a duré jusqu’à 2h45, heure à laquelle le calme est revenu dans le quartier. Une batte de baseball, des clubs de golf et une bouteille d’acide ont été saisies, mais aucune interpellation n’a eu lieu. « Plusieurs éléments d’identification utiles » ont été recueillis, précise toutefois François Lalanne.

« Soutien total et fraternel aux #pompiers agressés à #Aiacciu. Vargogna à quelli ch´anu fattu què » (« Honte à ceux qui ont fait ça ! »), a réagi sur Twitter le nouveau président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni.

« Aggressione vergugnosa in Aiacciu (»agression honteuse à Ajaccio «): solidarité sans faille avec les pompiers », a de son côté tweeté Jean-Guy Talamoni, président de l’assemblée de Corse.

« Je dis aux individus de ce soir, les pseudos courageux, que nous ne sommes pas dans certains quartiers du continent où règnent la terreur et le chaos. Ici c’est Ajaccio et nous ne laisserons personne dicter ses propres règles, imposer la peur et s’accaparer un quartier de notre ville. Si cela les indispose, ils sont libres de partir », a de son côté commenté le président du Sdis de Corse-du-Sud Charles Voglimacci dans un communiqué.