Bernard Cazeneuve assure que «Tout est fait pour que la sécurité soit garantie» à Noël

SECURITE Les lieux de culte chrétien seront sous surveillance…

A.Ch.

— 

Bernard Cazeneuve le 15 décembre 2015 à l'Assemblée nationale à Paris
Bernard Cazeneuve le 15 décembre 2015 à l'Assemblée nationale à Paris — ERIC FEFERBERG AFP

Noël en sécurité : le ministre  de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré ce mardi que « tout est fait pour que la sécurité soit garantie » durant les fêtes de fin d’année. Un peu plus d’un mois après les attentats de Paris et alors que la France est toujours en état d’urgence, les célébrations chrétiennes seront sous surveillance. « En fonction du positionnement des lieux de culte, des gardes statiques, des patrouilles dynamiques peuvent être mises en place, elles le seront par les forces de sécurité », a ajouté le ministre à la sortie d'une rencontre avec des représentants des cultes chrétiens, musulman et juif.

>> A lire aussi: Le traîneau du père Noël menace-t-il la sécurité de François Hollande ?

Des portes condamnées dans les églises

La messe de minuit risque d’être un peu différente des autres années, avec notamment la possibilité de condamner certaines portes des églises « pour garantir un meilleur filtrage », a expliqué Bernard Cazeneuve. Mais il est toutefois impossible de mettre deux policiers devant les 45.000 églises catholiques, 4.000 temples protestants et 150 édifices orthodoxes de France.

>> A l'approche de Noël, la sécurité des églises renforcée

« Il faut en même temps dire aux Français la vérité: il y a dans notre pays un peu moins de 300.000 policiers et gendarmes, il y a 77.000 écoles, il y a des milliers de lieux de culte, il y a des milliers d'institutions. Donc c'est par des patrouilles dynamiques, des mesures de précaution prises par les institutions religieuses elles-mêmes que nous parviendrons à assurer la sécurité, et tout est fait pour que la sécurité soit garantie », a poursuivi le ministre qui souligne que « la sécurité des lieux de culte est une coproduction entre l'Etat et les représentants des cultes » et qu’il convient d' « adapter en permanence le dispositif à la menace et à la demande des différents cultes ».

>> A lire aussi: Le marché de Noël des Champs-Elysées sous haute sécurité

Moins d’actes islamophobes qu’en janvier

« Le ministère de l'Intérieur ne tolèrera - je le redis - aucun acte antisémite, aucun acte islamophobe, aucun acte antichrétien », a réaffirmé Bernard Cazeneuve. « La fermeté de ce ministère sera totale, et d'ailleurs cette fermeté commence à payer », s'est réjoui le ministre, évoquant en 2015 « moins d'actes antisémites que nous n'en avons eu l'an dernier » et un nombre d'actes antimusulmans « bien moindre » après le 13 novembre qu'à la suite des attentats de janvier.