Deux hommes accusés d'avoir escroqué un fabricant chinois d'e-cigarettes pour un million de dollars

ALPES Les deux hommes commandaient des cigarettes électroniques à l’industriel sans régler la facture...

N.Beu. avec AFP

— 

Un homme vapotant une cigarette électronique (illustration).
Un homme vapotant une cigarette électronique (illustration). — ALCALAY SARAH/SIPA

Deux quinquagénaires domiciliés en Savoie et Haute-Savoie ont été mis en examen début décembre pour une escroquerie évaluée à plus d’un million de dollars (921.000 euros) au préjudice d’un fabricant chinois de cigarettes électroniques, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Les deux hommes commandaient des cigarettes électroniques à l’industriel chinois, se faisaient livrer et les écoulaient très rapidement sur le marché mais ne réglaient jamais la facture. Ils fermaient boutique une fois la marchandise vendue puis se tournaient vers d’autres types de produits. Les commandes ont porté sur « plus d’un million de dollars », selon cette source, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Une série de perquisitions

Les deux associés ont poursuivi leur commerce jusqu’à ce que l’industriel chinois, dont le nom n’a pas été dévoilé, décide de porter plainte en France à la mi 2014. L’affaire a demandé 18 mois de travail aux gendarmes de la section de recherche de Chambéry, qui ont été saisis de l’enquête.

Lundi 7 décembre, ils ont lancé une série de perquisitions qui leur a permis de mettre la main sur environ 200.000 euros en numéraires et en avoirs financiers, répartis sur différents comptes bancaires. Les deux associés ont été présentés deux jours plus tard au juge d’instruction d’Annecy chargé de l’enquête, qui les a mis en examen pour escroquerie, abus de biens sociaux et banqueroute. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, avec paiement d’une caution, dans l’attente de leur jugement.