Les parents au volant ne sont pas des modèles de conduite

SECURITE Rouler avec des enfants à bord n'est pas une garantie de prudence, révèle une étude...

N.Beu.

— 

Usage du téléphone au volant (illustration)
Usage du téléphone au volant (illustration) — S. Pouzet/SIPA

Parents au volant, danger au tournant ? Selon une étude publiée ce vendredi par la Fondation Vinci, les parents qui roulent avec leurs enfants à bord seraient loin d’être irréprochables sur la route. Ce dont leur progéniture, interrogée dans le cadre de l’étude, n’est pas dupe.

>> Les prévisions de circulation sur les routes ce vendredi par ici

Globalement, les enfants se sentent pourtant en sécurité en voiture : ils donnent même une note de 8 sur 10 à la conduite de leurs parents, quand ces derniers s’attribuent un 7,3 en moyenne. Une bonne partie d’entre eux indiquent même adapter leur comportement au volant à l’identité des passagers. En présence de leurs enfants, 68 % disent respecter davantage les limitations de vitesse, 66 % assurent moins s’énerver et 33 % moins téléphoner.

La ceinture, ce n’est pas automatique

Mais sur cette question du portable, tous ne sont pas aussi consciencieux. Au volant, 44 % des parents disent répondre au téléphone quand ils conduisent (54 % des enfants le confirment), 31 % passent des appels (44 % des enfants disent l’avoir constaté), et 29 % envoient ou lisent des SMS en conduisant (34 % des enfants l’ont vu).

De même, ils peuvent aussi pécher par excès de confiance en leur maîtrise de la conduite. 77 % d’entre eux admettent dépasser les limitations de vitesse (65 % des enfants disent aussi que leurs parents roulent trop vite), 59 % oublient parfois leur clignotant au moment de tourner (59 % des enfants le confirment), tandis que 38 % ne s’arrêtent pas pour laisser passer les piétons (32 % des enfants l’observent également).

«Les parents, des modèles pour leurs enfants»

Pas plus rassurant, 22 % des parents ne vérifient pas systématiquement si leurs enfants ont attaché leur ceinture. Un défaut de prudence que 27 % des enfants ont remarqué. Les parents sont aussi 11 % à dire qu’ils n’attachent pas leurs enfants pour les trajets très courts, tandis que 17 % des enfants de 8 à 11 ans reconnaissent ne pas s’attacher pour ces trajets du quotidien. Or, rappelle la Fondation Vinci, 34 % des passagers à l’arrière tués en 2014 ne portaient pas de ceinture.

« Les enfants sont particulièrement attentifs à la conduite de leurs parents et leur observation des comportements inciviques ou du non-respect des règles est très développée », explique au Parisien Bernadette Morreau, la déléguée générale de la Fondation Vinci. « Au-delà de la responsabilité physique qu’ils ont de proéteger leurs passagers, les parents devraient prendre conscience qu’ils sont des modèles pour leurs enfants et qu’ils ne peuvent donc pas leur inculquer n’importe quoi au volant », abonde le psychiatre de l’enfant et de l’adolescent Daniel Marcelli. Et pour cause. Plus tard, « quand l’adolescent prendra son scooter, il ne faudra pas s’étonner qu’à son tour il ne respecte pas les règles puisque ses parents les ont outrepassées devant lui. »