Grippe aviaire: 15 nouveaux foyers dans le Sud-Ouest

SANTE Le nombre de foyers touchés par la maladie est donc désormais de 30...

N.Beu. avec AFP

— 

Ilustration grippe aviaire
Ilustration grippe aviaire — JAUBERT/SIPA

Quinze nouveaux foyers de grippe aviaire ont été détectés depuis le début de la semaine dans quatre départements du sud-ouest de la France, portant le nombre total de cas confirmés à 30, a indiqué mercredi le ministère de l’Agriculture.

Parmi ces nouveaux cas, 9 ont été déclarés dans les Landes, dans les « zones réglementées » établies autour d’élevages déjà infectés et « à l’occasion d’une sortie de zone pour abattage », précise le ministère sur son site internet. Ces nouveaux foyers d’influenza aviaire sont situés dans les communes de Bergouey, Gaujacq, Hauriet, Momuy, Monségur, Montaut, Saint-Cricq-Chalosse, Saint-Etienne-d’Orthe et Serrelous-et-Arribans.

Les Landes, département le plus touché

En Dordogne, deux nouveaux foyers ont été détectés à Campagnac-les Quercy, ainsi qu’un troisième à Saint-Armand de Coly, situé en zone réglementée. Deux cas supplémentaires ont été déclarés dans le Gers, l’un dans un élevage de 2.000 pintades et canards à Mirande, l’autre dans un élevage de canards à Panjas, en zone réglementée.

Enfin, un nouveau foyer a été signalé dans les Pyrénées-Atlantiques, dans un élevage de 1.240 canards à Uzan. Depuis la confirmation d’un cas de grippe aviaire en Dordogne fin novembre, le premier en France depuis 2007, on dénombre à ce jour 13 foyers dans les Landes, 11 en Dordogne, 3 dans le Gers, 2 dans les Pyrénées-Atlantiques et 1 en Haute-Vienne.

Lundi déjà, deux nouveaux foyers de la maladie avaient été détectés selon le ministère de l’Agriculture, portant alors leur nombre à 15. L’Anses avait confirmé que la souche d’un des virus de grippe aviaire trouvé dans le Sud-Ouest de la France n’était pas transmissible à l’homme. Un cas de grippe de type H5N1 avait été détecté et confirmé dans un élevage de 1.070 canards à Bosset (Dordogne), près de Bergerac. C’est dans cette même commune qu’avait été détecté, le 7 décembre, un premier foyer dans un élevage de 630 canards. C’est aussi en Dordogne qu’avait été identifié le tout premier cas de cette épizootie, le 24 novembre, dans la basse-cour d’un particulier à Biras.