Allocations familiales: La CAF intensifie sa lutte contre la fraude

FRAUDE La détection de fraudes a bondi de plus de 50 % l’an dernier...

20 Minutes avec agence
— 
La Caisse des allocations familiales de la rue de Berne à Strasbourg. (Illustration)
La Caisse des allocations familiales de la rue de Berne à Strasbourg. (Illustration) — G . VARELA / 20 MINUTES

Le gouvernement avait annoncé sa volonté de renforcer la lutte contre les fraudes aux allocations familiales. La mesure apporte déjà des conséquences concrètes sur le terrain.

Chaque année, en effet, deux millions de dossiers sont vérifiés. Des contrôleurs de la caisse nationale des allocations familiales mènent également leurs enquêtes jusqu’à effectuer des déplacements chez les allocataires suspects.

Les allocataires prévenus à l’avance

Prévenus à l’avance de la visite du contrôleur, ceux-ci doivent alors le recevoir munis de leur dossier d’allocataires. S’ensuit un minutieux épluchage pas toujours évident à mener pour l’enquêteur, qui doit parfois faire face aux velléités de certains.

Peu importe si les individus rencontrés se sont trompés de bonne foi ou ont délibérément triché, le contrôleur doit rester inflexible, rapporte France TV Info, citant l’un de ces agents : « Je suis dans un esprit de neutralité. Je n’ai pas d’a priori même si effectivement, je peux avoir des éléments précis avec moi. »

Parfois une amende et même un dépôt de plainte

En cas de fraude avérée, le contrôleur doit transmettre un rapport à la commission des fraudes, qui exige alors le remboursement du trop-perçu. Cette obligation de remboursement peut en outre s’accompagner d’une amende pour les cas plus graves, voire même d’un dépôt de plainte pour les dossiers extrêmes.

Trois cents allocataires ont d’ailleurs atteint ce niveau de fraude l’année dernière.