Kerviel, Le Pen, Ngapeth et les gens du voyage… Tour d’horizon des procès à suivre en 2016

JUSTICE « 20 Minutes » a consulté l’agenda judiciaire pour 2016 et il s’annonce très riche…

Vincent Vanthighem
Le 28 août 2015 au soir, des manifestants bloquent l'autoroute A1 au niveau de Roye (Somme).
Le 28 août 2015 au soir, des manifestants bloquent l'autoroute A1 au niveau de Roye (Somme). — AFP

Certains sont des habitués des prétoires. D’autres seront jugés pour la première fois. 20 Minutes profite de la fin d’année pour vous présenter le calendrier des grands procès à venir en ce début d’année 2016.

  •  Une question à 5 milliards pour Jérôme Kerviel
     


Jérôme Kerviel, le 15 avril 2015, à la Cour d’appel de Versailles - THOMAS SAMSON AFP


« J’ai hâte d’y être ! » Huit ans après, Jérôme Kerviel n’est toujours pas découragé à l’idée de batailler, dans le prétoire, avec la Société générale. Si la Cour de cassation a définitivement condamné, en mars 2014, l’ancien trader à trois ans de prison ferme pour « abus de confiance », elle a, en revanche, annulé les 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts qu’il devait verser à son ancien employeur.

>> Jérôme Kerviel a répondu en « chat » à vos questions

Un nouveau procès civil, sur ce volet, doit donc se tenir devant la cour d’appel de Versailles (Yvelines). « Ce ne sera plus l’affaire Kerviel mais l’affaire Société générale », a prévenu David Koubbi, son avocat. Réponse du 20 au 22 janvier.

  •  Les gens du voyage de Roye jugés pour avoir bloqué l’A1​
     

Les gens du voyage ont bloqué l’autoroute A1 dans les deux sens. PHILIPPE HUGUEN - AFP


Comme dans les westerns, ils ont coupé des arbres à la tronçonneuse pour bloquer l’autoroute A1 dans les deux sens afin de protester contre une décision de justice. Douze personnes issues de la communauté des gens du voyage de Roye (Somme) seront jugées le 12 janvier à Amiens pour « vol en réunion » et « entrave à la circulation ».

Ils devront justifier d’avoir occasionné des dégradations que la Société des autoroutes du nord et de l’est de la France (Sanef) estime à 500.000 euros : 100.000 de remise en état des voies et 400.000 de manque à gagner. Une fois le barrage levé, la Sanef avait en effet ouvert son péage afin de permettre au flux de touristes bloqués en plein mois d’août de pouvoir enfin s’écouler.

Barrage de gens du voyage sur l’A1 en août : neuf personnes en garde à vue #Roye #AFP https ://t.co/n1M3cAJSD0
— AFP Lille (@AfpLille) November 23, 2015
  •  Un « détail » qui pourrait coûter cher à Jean-Marie Le Pen​
     


Jean-Marie Le Pen persiste sur les chambres à gaz par BFMTV

« Absolument, je les maintiens parce que je crois que c’est la vérité et que cela ne devrait choquer personne ! » Et bien si. Réitérés en avril sur BFM TV, les propos de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz – « un détail de l’Histoire de la Seconde guerre mondiale » – ont encore choqué.

>> Tout comprendre à la guerre intestine au FN

Déjà condamné à de multiples reprises pour cela, l’ancien président du FN sera, jugé, à nouveau, le 10 janvier devant le tribunal correctionnel de Paris. Mais la plus lourde sentence est déjà tombée pour l’ancien patron du parti. Cette déclaration avait ouvert la voie à son exclusion du parti désormais dirigé par sa fille.

  •  Manchette et conséquences pour Earvin Ngapeth, star du volley
     


Earvin Ngapeth los de la victoire de la France en Ligue mondiale - TASSO MARCELO/AFP


Deux jours avant, il avait été élu meilleur joueur de la Ligue mondiale de volley que l’équipe de France avait remportée. Earvin Ngapeth s’est-il emporté contre un agent de la SNCF en gare de Paris-Montparnasse afin d’attendre un ami alors que le train allait partir ? Ce sera à la justice de trancher en février.

>> Portrait : La trajectoire sinueuse de l’Anelka du volley

Sur sa page Facebook, la star de l’équipe de France a tenu à démentir. « Il est bien évident que j’ai jamais ‘’tabassé’’ qui que ce soit, pas plus que je n’aurais soi-disant pris la grosse tête et aurais demandé à faire arrêter un train pour mon bon plaisir. » De son côté, la SNCF assure que « les déclarations du contrôleur ont été corroborées par des témoins ».

  •  Un braquage qui a mal tourné aux assises​
     

Sur les lieux de la fusillade de Villiers-sur-Marne. Bertrand Langlois AFP


Le fourgon portait des impacts de balle. C’est ce qui a mis la puce à l’oreille des policiers le 20 mai 2010. A l’intérieur, des braqueurs s’apprêtaient à braquer un transporteur de fonds. Tentative d’arrestation, course-poursuite et issue tragique. Sur l’autoroute A4, à hauteur de Villiers-sur-Marne, Aurélie Fouquet, une policière de 26 ans, est mortellement touchée dans une fusillade.

>> Les faits : Les témoins racontent la fusillade de Villiers sur Marne

Neuf personnes sont donc renvoyées aux assises pour « tentative de vol » et « meurtre ». Dans le lot, il y a notamment Redoïne Faïd. Braqueur condamné à de multiples reprises, il avait rédigé un livre dans lequel il se disait « rangé des voitures ». Pas sûr…