Port du voile: La mère d’une victime de Merah huée lors d’une réunion à l’Assemblée

POLEMIQUE Ce ne sont pas les députés qui ont sifflé Latifa Ibn Ziaten…

W.M.

— 

Toulouse, le 6 décembre 2012. Latifa Ibn Ziaten, la mère d'Imad, la première victime de Merah.
Toulouse, le 6 décembre 2012. Latifa Ibn Ziaten, la mère d'Imad, la première victime de Merah. — Fred.Scheiber

La mère d’un des soldats tués par Mohammed Merah à Toulouse en 2012 a été sifflée et huée par des participants au cours d’une réunion sur la laïcité organisée par le groupe socialiste à l’Assemblée nationale. La cause ? Le voile que portait Latifa Ibn Ziaten, selon des journalistes présents sur place. Les individus à l’origine de l’incident ont ensuite quitté la salle.

Dans la soirée, le député socialiste Jean Glavany, organisateur de cette rencontre est revenu sur l’incident, insistant sur le fait qu’aucun député n’avait pris part aux sifflets. « Deux participants qui n’étaient ni députés ni, manifestement socialistes, sur 200 ont voulu contester le port de ce foulard […] J’ai donc invité ces deux personnes à quitter à la salle », a-t-il indiqué.

 

 

Suite aux allégations non fondées de deux journalistes, David Perrotin et Pascale Tournier, je tiens à faire la mise…

Posté par Jean Glavany sur mardi 8 décembre 2015

 

La mère du soldat a ensuite précisé qu’elle portait un « foulard » et non pas un « voile ». Et qu’elle le portait en signe de deuil pour la perte de son fils et non plus comme un symbole religieux.

Jean Glavany a confié ensuite au Dauphiné les contours de l’incident : « Il y a eu un ou deux cons -je le dis franchement- très minoritaires, deux types sur les 200 dans la salle, qui ont souhaité qu’elle réponde sur le voile. Ils étaient vulgaires et agressifs. Mais ce n’était pas prévu qu’elle réponde, elle devait s’en aller… Je les ai quasiment mis dehors. »