Etat d’urgence: Un homme mis en examen et écroué pour détention d'armes à Grenoble

FAITS DIVERS Les armes ont été découvertes dans le cadre d'une perquisition administrative permise par l'état d'urgence…

Claire Planchard

— 

Illustration d'une voiture de police.
Illustration d'une voiture de police. — G. Varela / 20 Minutes

Une Kalachnikov, de très nombreuses munitions ainsi que des chargeurs : voilà ce que les policiers ont découvert vendredi dans un logement de Meylan, près de Grenoble (Isère) au cours d’une perquisition administrative au domicile d’un homme d’une vingtaine d’années.

Le jeune homme avait été placé vendredi en garde à vue avec sa compagne, avant l’ouverture d’une information judiciaire pour détention d’armes à son encontre samedi après-midi. Le parquet a réclamé et obtenu la mise en examen et en détention.

>> A lire aussi : Aix-en-Provence : Un stock d’armes découvert lors d’une perquisition

« Pas de lien avec une quelconque entreprise terroriste ».

« Il n’a rien dit au cours de sa garde à vue. Il est seul à avoir été présenté à un juge », a précisé le parquet, soulignant que sa compagne a quant à elle été remise en liberté.

Cet homme est connu des services de police pour des faits de délinquance de droit commun et comme un membre du grand banditisme local.

Vendredi, le parquet de Grenoble a indiqué que cette affaire n’avait « pas de lien avec une quelconque entreprise terroriste ».

>> A lire aussi: Qu'est-ce qu'une perquisition administrative?