CAF: Le président de l'Eure veut supprimer la Caisse d'allocations familiales

POLITIQUE Sébastien Lecornu avait déjà fait part de sa volonté de ne plus payer le RSA…

20 Minutes avec agence
— 
Sébastien Lecornu (à droite), avec Bruno Le Maire (au centre), le 16 juin 2014 à Vernon.
Sébastien Lecornu (à droite), avec Bruno Le Maire (au centre), le 16 juin 2014 à Vernon. — WITT/SIPA

Sébastien Lecornu, président Les Républicains du conseil général de l’Eure, veut supprimer purement et simplement la mission d’insertion par le travail de la Caisse d’allocations familiales.

Dénonçant le poids de ce portefeuille dans le budget des départements, l’élu propose ainsi « qu’on supprime la Caf. Qu’elle continue de faire de la politique familiale, on s’occupera de l’insertion par le travail. Aujourd’hui, le président de la Caf de l’Eure gère plus de pognon que moi. Puisque le Département est définitivement le chef de file de la politique sociale, qu’on nous transfère les charges et on s’occupera de tout ! »

Limiter à 45 millions d’euros l’enveloppe du RSA

Déterminé à supprimer le RSA (Revenu de solidarité active) - le projet qui lui fait aujourd’hui repenser l’organisation des Caf -, Sébastien Lecornu menace même, au cas où l’Etat n’envisagerait pas d’augmenter prochainement ses subventions, de limiter à 45 millions d’euros, contre 80 millions aujourd’hui, l’enveloppe destinée au RSA dans le budget 2016 du département, qui sera voté en mars.

« La Caf continuera de payer, mais sans nous. Le RSA est un échec budgétaire, un échec en matière de justice sociale et un échec en matière de retour à l’emploi », termine le protégé de Bruno Le Maire, plus jeune président de conseil général de France, cité par Ouest France.