Calendrier de l’avent #5: Le «dress gate» qui a failli casser l’Internet

BEST OF Chaque jour jusqu’à Noël, « 20 Minutes » vous propose de (re) découvrir l’un des articles préférés des internautes en 2015…

C.P.

— 

Images d'une robe dont la couleur a créé un débat mondial
Images d'une robe dont la couleur a créé un débat mondial — buzzfeed

Cette robe est-elle bleue et noire ou blanche et or ? La question et la photo qui l’accompagnaient sont arrivées sur la pointe des pieds via un post de Tumblr repéré par le site Buzzfeed dans la nuit du 26 au 27 février 2015.

Buzz mondial

Quelques heures plus tard, le sondage en ligne explosait, les réseaux sociaux, les people les plus célèbres et les adeptes des détournements s’en emparaient, les médias (même les plus sérieux) relayaient la polémique à grand renfort d’experts es colorimétrie et ophtalmologie, tandis que la créatrice de la robe en personne assurait sur CNN que oui (n’en déplaise à une grande partie de la planète), la robe était bien bleue et noire…

>> A lire aussi : Comment l’affaire de la robe a « cassé » Internet

Qu’à cela ne tienne le « dress gate » était bel est bien lancé. A l’origine de ce phénomène médiatique mondial, une querelle entre amis sur l’île écossaise de Colonsay. « La robe en question était destinée à un mariage, elle devait être portée par la mère de la mariée. Alors un jour, la maman a pris une photo de la robe et l’a envoyée à sa fille », relatait alors le Washington Post. Le drame c’est que la fille et son fiancé n’ont jamais pu se mettre d’accord sur la couleur de la robe… et que leurs amis s’en sont mêlés avant de solliciter le jugement tribunal mondial du Web.

Enseignements scientifiques

Au-delà de la polémique frivole, le « dress gate » a au moins eu un mérite : rappeler une nouvelle fois à quel point nos perceptions et notamment celles des couleurs sont variables.

>> A lire aussi: Affaire de la robe: Que disent les scientifiques?

Trois mois plus tard les études de trois équipes de scientifiques relayées par le New York Times tentaient toujours de clore le débat. Le psychologue Michael Webster de l’Université du Nevada, y attirait notamment l’attention sur l’ambiguïté de la couleur bleue, et surtout sur notre incapacité à distinguer un objet bleu d’un objet éclairé par une lumière bleue.

>> Calendrier de l’avent 2015: Découvrez notre sélection de 24 articles de l’année à savourer