Attentats à Paris: Le boom des candidatures dans l'armée après le 13 novembre

ENGAGEMENT L'armée suscite beaucoup d'intérêt…

W.M.
— 
Illustration armée française.
Illustration armée française. — NICOLAS JOSE/SIPA

Déjà après les attaques de janvier, la tendance était à la hausse. Elle se confirme après les attentats du 13 novembre. La Marine nationale a enregistré sur l’année 2015 près de 40 % de visites en plus dans les centres d’informations et de recrutement de l’armée (CIRFA) qu’en 2014, ont annoncé les militaires au cours du point de presse hebdomadaire du ministère de la Défense à Balard.

Deux fois plus de candidatures ont aussi été constatées sur le site Internet de la Marine. Concernant l’armée de l’Air, les demandes d’informations en ligne ont été multipliées par 20 depuis le 13 novembre, date des attentats à Paris et Saint-Denis.

>> A lire aussi : Grosse affluence dans les centres de recrutements de l’armée française

Nouvelle application dédiée au recrutement

Pour l’armée de Terre, même constat. « On pensait que la recrudescence après janvier était liée à l’effet émotionnel. En fait, l’intérêt s’est prolongé toute l’année », a indiqué un militaire. Une application mobile dédiée au recrutement et au coaching va être lancée pour accompagner les nouvelles recrues. Grâce à elle, l’armée entend gagner 10 % de jeunes en plus qui auraient abandonné pendant le processus.

Le 14 novembre, soit le lendemain des attentats, l’armée de Terre a enregistré 1.700 contacts avec de possibles futurs candidats, contre 150 à 300 par jour d’ordinaire, soit 10 fois plus. La semaine suivante, ce chiffre était de 1.000 chaque jour et trois semaines après les attentats de 800 par jour.

En 2015, l’armée a enregistré le plus grand nombre de candidatures depuis dix ans.