Affaire Adidas: Les réactions à l'arrêt obligeant Bernard Tapie à rembourser 404 millions d'euros

JUSTICE Bernard Tapie a été condamné à rembourser les 404 millions d'euros qu'il avait reçu en 2008 en remboursement dans l'affaire du litige sur la revente d'Adidas...

L. C. avec V. V.

— 

Bernard Tapie, à Marseille, le 26 mai 2013.
Bernard Tapie, à Marseille, le 26 mai 2013. — KARINE VILLALONGA/SIPA

La Cour d’appel de Paris a rendu ce jeudi un arrêt qui oblige Bernard Tapie à rembourser 404 millions d’euros. L’homme d’affaires avait perçu cette somme en 2008, après un arbitrage censé mettre un terme à son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente d’Adidas en 1994. Cette décision a été commentée par les parties, et par quelques personnalités politiques.

>> A lire aussi : Dix dates pour comprendre l’affaire Adidas-Tapie

« Invraisemblable » pour l’avocat de Tapie

Pour son avocat, Maître Emmanuel Gaillard, cette décision « constitue un déni de justice pur et simple ». « Aujourd’hui, je suis obligé de dire que la décision qui vient d’être rendue est invraisemblable : aussi bien en droit qu’en fait, elle constitue un déni de justice pur et simple. Nous étudions en conséquence toutes les voies de droit disponibles afin que la justice dans cette affaire, enfin, prévale », a commenté l’avocat.

« Je n’ai pas pour habitude de porter des jugements sur les décisions de justice, qui sont toujours susceptibles de déplaire. Cela a été vrai de la décision rendue en février 2015 par la même cour d’appel qui a déclaré l’arbitrage interne, alors qu’il avait de toute évidence un caractère international », une autre décision défavorable à son client, a également déclaré Maître Gaillard. « Je n’ai à l’époque fait aucun commentaire à ce sujet », a souligné l’avocat dans son communiqué.

>> A lire aussi : Pourquoi Tapie réclamait-il un milliard d’euros dans le litige contre le Crédit Lyonnais ?

« Une victoire contre l’hyper-cynisme et l’hyper-cupidité » pour Maître Bourdon

Pour William Bourdon, avocat du Consortium de réalisation (Etat) dans cette affaire, « c’est une victoire contre l’hyper-cynisme et l’hyper-cupidité de Monsieur Tapie. Le milliard qu’il a brandi [réclamé devant la cour d’appel] n’était qu’un énorme écran de fumée cachant une fraude hors norme. Une fraude hors norme dénoncée depuis plus de vingt ans par un communicant hors-norme », a-t-il déclaré à 20 Minutes.

>> A lire aussi : « Tapie est l’un des plus grands communicants de France. Seul Mitterrand était meilleur que lui »

 

Le ministre des Finances Michel Sapin a également commenté cet arrêt. «Cela prouve que le gouvernement avait raison, le recours à l'arbitrage n'était pas la bonne manière de défendre les intérêts des contribuables», a déclaré le locataire de Bercy.

 

«Je salue cette décision, justice est rendue», a estimé l'ex président du Crédit Lyonnais sur BFM TV.

« Un point final au plus grave scandale d’Etat de la Ve République » selon Bayrou

D’autres ont accueilli cette décision avec plus d’enthousiasme, comme François Bayrou. Le président du MoDem estime que le jugement d’appel condamnant l’homme d’affaires met « un point final au plus grave scandale d’État qu’ait connu la Ve République ». « Enfin apparaît en pleine clarté la véritable nature de la tentative, organisée par l’État contre lui-même, par l’État contre le contribuable, de détourner pour des intérêts privés la somme astronomique de plus de 400 millions d’euros, dont 45 millions de préjudice moral », se félicite François Bayrou dans un texte également publié sur son compte Twitter.

 

Un éventuel pourvoi en cassation

Bernard Tapie peut se pourvoir en cassation. Mais, selon une source judiciaire, l’arrêt rendu par la Cour d’appel est exécutoire, sans attendre l’arrêt éventuel de la Cour de cassation. Autrement dit, l’homme d’affaires pourrait être obligé de rembourser les 404 millions d’euros assez rapidement.