Le tour d'Europe de Salah Abdeslam avant les attentats à Paris

TERRORISME Selon les informations de RTL, celui qui est visé à l'heure actuelle par un mandat d'arrêt international serait notamment passé par l'Autriche, la Grèce et la Hongrie avant de participer aux attaques de Paris et Saint-Denis...

N.Bg.

— 

Salah Abdeslam, suspect-clé des attaques de Paris du 13 novembre 2015.
Salah Abdeslam, suspect-clé des attaques de Paris du 13 novembre 2015. — DSK / FEDERAL POLICE OF BELGIUM / AFP

Si sa localisation actuelle, en Belgique, en Syrie ou ailleurs, continue d’échapper aux polices européennes, on en sait plus sur le parcours de Salah Abdeslam, qui l’a mené jusqu’à Paris le soir du 13 novembre pour participer aux plus sanglants attentats qu’ait connu la France. Selon les informations de RTL, c’est à un véritable tour d’Europe que s’est livré le terroriste au cours des mois ayant précédé les attentats de Paris et Saint-Denis.

>> INFOGRAPHIE. Le parcours de Salah Abdeslam avant les attentats

D’après la radio, Salah Abdeslam a d’abord été contrôlé en Grèce, le 4 août, à bord d’une voiture louée en Belgique. A ses côtés, Ahmed Dahmani, un Belge accusé d’avoir participé à des opérations de reconnaissance pour choisir les sites des attentats du 13 novembre et interpellé en Turquie le 21 novembre dernier. Au moment du contrôle, ils se rendaient à Bari, au sud-est de l’Italie.

Toujours accompagné

Un mois plus tard, le 9 septembre, Salah Abdeslam est à nouveau contrôlé au moment où il passe d’un pays à l’autre, toujours au volant d’une voiture louée en Belgique. Il arrive en Autriche depuis la Hongrie, accompagné cette fois de deux hommes, dont l’identité n’est pas connue avec certitude.

Ce n’est que le 11 novembre que l’on retrouve sa trace, dans une station-service de l’Oise, en compagnie du Belgo-Marocain Mohamed Abrini, lui aussi toujours visé par un mandat d’arrêt international. Les deux sont filmés le lendemain à Bruxelles, à bord de la Clio et de la Seat utilisées lors des attentats du lendemain. Après avoir participé aux attaques terroristes revendiquées par Daesh à Paris et Saint-Denis, Abdeslam a ensuite fui vers la Belgique – il sera contrôlé à Cambrai avant que la police ne découvre son implication dans les attentats- avant de disparaître.