COP21: Près du Bourget et sur les Champs-Elysées, les manifestations interdites jusqu'au 13 décembre

POLICE La préfecture de police de Paris a pris ce mardi deux arrêtés prohibant les manifestations sur la voie publique dans plusieurs communes proches du site de la conférence pour le climat...

20 Minutes avec AFP

— 

A Paris, la marche pour le climat prévue le 29 novembre 2015, interdite après les attentats du 13 novembre, a été remplacée par un rassemblement symbolique de chaussures de militants écologistes.
A Paris, la marche pour le climat prévue le 29 novembre 2015, interdite après les attentats du 13 novembre, a été remplacée par un rassemblement symbolique de chaussures de militants écologistes. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

COP21 et état d’urgence obligent, les autorités vont prolonger l’interdiction de manifester. La préfecture de police de Paris a pris ce mardi deux arrêtés prohibant jusqu’au dimanche 13 décembre à minuit les manifestations sur la voie publique dans « plusieurs communes avoisinantes du Bourget », où se tient la conférence mondiale pour le climat, au Nord de Paris, et sur le « secteur des Champs-Elysées, du Grand Palais et de la Concorde ».

Six mois de prison et 7.500 euros d'amende

Les communes voisines du Bourget concernées par l’arrêté sont La Courneuve, Le Bourget-Dugny, Drancy, Le Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis et Bonneuil-en-France dans le Val d'Oise. Dans la capitale, le secteur « des Champs-Elysées, du Grand Palais et de la Concorde » est aussi concerné car plusieurs « événements officiels » de la COP21 doivent s’y tenir.

La préfecture précise dans un communiqué que « d''autres arrêtés d’interdiction de manifestations pourront être pris ponctuellement afin de garantir, en fonction des nécessités et des circonstances, l’ordre public et la sécurité des personnes ». Dans ce document, il est rappelé que tout contrevenant à cette interdiction s’expose à des peines allant jusqu’à six mois de prison et 7.500 euros d’amende.

 

Communiqué de la préfecture de police de Paris (01/12/2015)

 

Neuf gardes à vue prolongées lundi 

Une action de désobéissance civile « contre le greenwashing » était prévue vendredi 4 décembre au Grand Palais.

Après les attentats du 13 novembre et dans le cadre de l’état d’urgence, la préfecture de police de Paris avait déjà pris des arrêtés d’interdiction de manifester en Ile-de-France jusqu’au 30 novembre, et prévenu que ce pourrait encore être le cas « ponctuellement ».

Dimanche, plus de 300 personnes ont été interpellées sur la place de la République, à Paris, lors d’un rassemblement interdit, puis placées en garde à vue. Neuf d’entre elles ont vu leur garde à vue prolongée lundi.

 

La COP21, doit s’achever officiellement le 11 décembre prochain.