COP21: La circulation est fluide sauf dans Paris, les Franciliens sont restés chez eux

TRANSPORTS Les autorités ont appelé les chefs d'entreprise à laisser les salariés poser une journée de RTT...

20 Minutes avec AFP

— 

Ciculation fluide le 12 novembre 2015 à Courbevoie près de Paris
Ciculation fluide le 12 novembre 2015 à Courbevoie près de Paris — KENZO TRIBOUILLARD AFP

Vingt kilomètres de bouchons. Contre 250 habituellement un lundi à cette heure… Les Franciliens sont restés chez eux au premier jour de la COP21, alors que de nombreux axes routiers ont été coupés à la circulation dans toute l’Ile-de-France.

>> A lire aussi l'interview exclusive de François Hollande pour l'ouverture de la COP21

Capture d’écran Sytadin à 9h33. - 20 Minutes

 

Les usagers ont avancé leurs départs pour éviter les heures de pointe dans les transports en commun. La congestion attendue n’a pas eu lieu. « On cherche un peu le bouchon », s’amuse un membre du Centre d’information routière (CRICR).

La circulation automobile est « fluide » sur les axes du réseau francilien, avec un seul ralentissement notable, sur la Francilienne nord au niveau de Pontoise, « du fait des contournements très larges mis en place », selon le CRICR.

Dans Paris, ça bouchonne

Les autorités avaient appelé Parisiens et Franciliens à ne pas utiliser leur voiture, à éviter les transports en commun et les entreprises à laisser leurs salariés prendre une journée de RTT. De nombreux axes sont coupés à la circulation, notamment l’A1 entre Paris et Roissy, le périphérique Ouest entre les portes d’Asnières et de la Chapelle.

Carte des axes routiers fermés lundi matin

Dans Paris, un itinéraire est réservé aux cortèges officiels entre la place de la Concorde et la porte d’Asnières via le boulevard Malesherbes. Du coup, à Villiers (17e arrondissement), les voitures étaient pare-chocs contre pare-chocs à 7h, alors que le trafic est d’habitude calme à cette heure.

D'autres axes, comme Rivoli, fermé, étaient vides.

Dans les transports en commun, gratuits dimanche et lundi en Ile-de-France, beaucoup d’usagers ont avancé leur départ pour éviter de se retrouver dans les transports pendant les heures de pointe, mais le trafic était dense dès 7h.