VIDEO. Échauffourées à Paris en marge de la COP21: Près de trois cents interpellations place de la République

MANIFESTATION François Hollande dénonce l’action « scandaleuse » d'« éléments perturbateurs »…  

A.G. avec AFP

— 

Échauffourées entre les forces de l'ordre et les manifestants dimanche 29 novembre 2015, place de la République à Paris.
Échauffourées entre les forces de l'ordre et les manifestants dimanche 29 novembre 2015, place de la République à Paris. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Mise à jour (22h00) : 289 personnes ont été interpellées dimanche après-midi et 174 d'entre elles placées en garde à vue, selon une source policière..

 

Les échauffourées entre certains manifestants et les CRS sur la Place de la République à Paris ce dimanche ont entraîné 289 interpellations dont 174 gardes à vue, a indiqué une source policière dimanche soir. La préfecture de police avait évoqué cent interpellations en milieu d’après-midi.

« Le visage masqué »

« Ce sont des petits groupes violents qui s’en sont pris aux forces de l’ordre avec des projectiles » comme des « bougies voire une boule de pétanque », a indiqué le préfet de police Michel Cadot, précisant que personne parmi les manifestants ou les policiers n’avait été blessé.

Ces « petits groupes » dont certains « le visage masqué » et « porteurs de projectiles » ont « essayé de passer » à travers le dispositif policier au niveau de l’avenue de la République. Quelque 200 à 300 d’entre eux ont donc été « canalisés » par les forces de l’ordre sur la place et, parmi eux, une centaine interpellés. Michel Cadot a estimé que ces débordements ne remettaient pas en cause le dispositif de sécurité mis en place pour la Cop 21.

 

Les actes violents, notamment jets de projectiles, commis par certains manifestants doivent être dénoncés « avec la plus grande fermeté par respect pour les victimes des attentats », a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. « Aucun amalgame ne saurait être fait entre des manifestants de bonne foi et ces groupes qui n’ont toujours eu qu’un seul dessein : profiter de rassemblements responsables et légitimes pour commettre des violences inacceptables », a-t-il ajouté.

Sur Twitter, Manuel Valls condamne des incidents « indignes » et appelle à « respecter la mémoire des victimes » des attentats.

 

De son côté, François Hollande dénonce l’action « scandaleuse » d'« éléments perturbateurs ».

La maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est elle aussi exprimée, via un tweet :

 

Selon les organisateurs, « plus de 10.000 » personnes ont participé à une chaîne humaine, un peu plus tôt boulevard Voltaire, pour dénoncer « l’état d’urgence climatique » à la veille de l’ouverture de la COP21, en dépit de l’interdiction de manifester imposée dans le cadre de l’état d’urgence qui a suivi les attentats du 13 novembre. La police, elle, a compté 4.500 manifestants.