Un Niçois devant la justice pour un pistolet automatique et des vidéos de Daesh

ENQUETE Un Niçois passe devant la justice après que la police a saisi chez lui un pistolet automatique et des vidéos de Daesh...

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration: Justice, loi.
Illustration: Justice, loi. — Patrick Semansky/AP/SIPA

Direction la justice pour un Niçois chez qui la police a retrouvé un pistolet automatique et des vidéos illustrant des violences de Daesh. Le Français, fondamentaliste musulman, va être déféré devant un juge d’instruction, a indiqué ce vendredi le parquet de la ville.

Le père de famille français de 33 ans, habitant du quartier sensible de l’Ariane, avait fait l’objet d’une perquisition administrative le 25 novembre, dans le cadre de l’état d’urgence. La police a découvert chez lui « un pistolet automatique 6,35 mm avec un chargeur garni », a précisé le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre.

Documents violents et arme automatique

« Il possédait aussi une clef USB contenant trois vidéos avec des scènes de guerre et de violence graves », comme des exécutions, ajoute le procureur.

L’homme écroué, Karim M., a admis « une activité prosélyte d’un islam fondamentaliste, mais pacifique », en se référant au mouvement Tabligh (mouvement de prédicateurs piétistes), précise le procureur.

Homme en détention avant voir le juge

Le suspect, placé immédiatement en garde à vue le 25 novembre, est passé en comparution immédiate vendredi devant le tribunal correctionnel de Nice. Le président du tribunal a toutefois considéré qu’il fallait compléter l’enquête et saisir un juge d’instruction.

L’homme a été maintenu en détention en attendant de rencontrer un juge au titre de trois chefs : « acquisition et détention d’armes de catégorie B » ainsi que « recel au moyen d’un service de communication en ligne de vidéos illustrant des attentats commis par Daesh et des individus prônant le djihad ».