VIDEO. Attentats à Paris: Des armes utilisées le 13 novembre ont été achetées en Allemagne

ENQUÊTE Le trafiquant d’arme présumé aurait été interpellé…

20 Minutes avec AFP

— 

La Commission européenne a adopté mercredi une série de propositions législatives pour renforcer le contrôle des armes à feu
La Commission européenne a adopté mercredi une série de propositions législatives pour renforcer le contrôle des armes à feu — Boris Horvat AFP

Belgique, Allemagne, France… Les ramifications qui lient les terroristes des attentats du 13 novembre ne cessent de s’étendre au fur et à mesure des avancées de l’enquête. Quatre fusils d’assaut utilisés par les assaillants ayant commis les attaques de Paris auraient été achetés par internet à un trafiquant d’armes allemand qui a été interpellé, affirme vendredi le quotidien allemand Bild.

Les armes de type kalachnikov -deux fusils d’assaut Zastava M70 et deux AK47- ont été achetées le 7 novembre sur internet à un vendeur allemand domicilié dans le Bade-Wurtemberg (sud-ouest), affirme le tabloïd, qui cite des « documents » du Parquet de Stuttgart (sud-ouest) et des enquêteurs allemands.

>> Attentats à Paris : Qui sont les 20 personnes mises en cause dans l’enquête ?

Sollicité par l’AFP, le Parquet de Stuttgart n’était pas joignable dans l’immédiat. Selon Bild, les enquêteurs français « partent du principe que ces armes ont dû être utilisées lors des attentats de Paris » le 13 novembre, revendiqués par l’Etat islamique et qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés.

Le trafiquant d’armes présumé, domicilié à Magstadt (sud-ouest) et présenté comme s’appelant Sascha W., était suspecté dans une affaire de ventes d’armes et de munitions sur le « Darknet », la face cachée de l’internet où s’achètent et se vendent des drogues, des armes, des services illégaux, rapporte Bild.

Des échanges d’emails prouveraient qu’il aurait vendu « les quatre kalachnikovs à un Arabe à Paris », écrit Bild. Il a été interpellé lundi dernier et placé en détention. Lors de la perquisition menée à son domicile, les enquêteurs ont retrouvé seize armes, écrit encore le quotidien populaire.