EN DIRECT. Hommage national: «La liberté demande à être servie», assure François Hollande

EN DIRECT Suivez en direct la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre qui a lieu, ce vendredi matin, aux Invalides...

Vincent Vantighem

— 

Hollande aux Invalides
Hollande aux Invalides — Capture

Deux semaines après les attentats qui ont ensanglanté la France, toute la Nation rend hommage aux victimes lors d'une cérémonie aux Invalides (Paris) à partir de 10h30. Plus de 2.000 personnes y sont attendues pour entendre le discours de François Hollande et se recueillir.

>> A quoi va ressembler l'hommage national ?

>> Portraits : Qui sont les victimes des attentats ?

12h04: Ce live est maintenant terminé

Merci de nous avoir suivis

11h45: Les chansons de l'hommage

Le service vidéo de 20 Minutes vous a concocté un petit montage des chansons qui ont retenti, ce vendredi matin, lors de l'hommage aux victimes des attentats. Avec la sublime chanson de Barbara dedans...

11h43: Le discours de François Hollande en intégralité

11h42: Les familles des victimes sont protégées

Le protocole tient à ce que la presse ne puisse pas les approcher.

11h26: La cour d'honneur des Invalides se vide peu à peu

Les familles de victimes sortent d'un côté. Les politiques de l'autre. Ils ne se croiseront pas ce vendredi. On a senti une très grande volonté de respecter les douleurs de ces familles.

11h23: A retenir du discours

En un petit quart d'heure, le chef de l'Etat a promis finalement deux choses. Tout d'abord, « détruire l'Etat islamique » et faire en sorte que « la France reste elle-même ». 

11h22: Le chef de l'Etat repart à l'Elysée

Alors que les familles et les politiques sont toujours debout dans la tribune.

11h21: Un discours très bref

Pas besoin d'en rajouter. Le président n'a pas discouru pendant des heures. Discours très sobre, très clair vis-à-vis de l'ennemi.

11h19: Pour retrouver le discours, rdv sur @Elysee

Le compte Twitter de l'Elysée a retranscrit le discours du président Hollande. Pour ceux qui veulent le retrouver, c'est par là que ça se passe

11h18: Pendant ce temps là, les internautes participent aussi.

Regardez cette vidéo pour vous en assurer :

11h17: La Marseillaise retentit à nouveau

Après un quart d'heure de discours, les Chœurs de la Garde Républicaine entonnent la Marseillaise.

11h16: « La liberté ne demande pas à être vengée »

« Mais à être servie. Au nom des morts, malgré les larmes, cette génération est devenue le visage de la France. Vive la République et Vive la France »

11h14: « Malgré le sang versé, des principes d'espérance »

« L'épreuve nous a tous meurtris. Les familles d'abord. Mais elle nous rendra plus fort. Je vais vous dire ma confiance dans la génération qui vient. Avec elle, d'autres générations ont connu des événements tragiques qui ont forgé leur identité. L'attaque du 13 novembre restera comme une initiation terrible à la dureté du monde mais aussi comme une invitation à l'affronter. Je sais que cette génération tiendra solidement le flambeau que nous lui transmettrons. »

11h13: « La marque de la gravité », selon Hollande

« Ceux qui sont tombés le 13 novembre incarnaient nos valeurs. Notre devoir est de les faire vivre, ces valeurs. Nous ne cèderons ni à la haine, ni à la peur. (...) Chaque fois que notre pays est blessé, je n'oublie pas les images venues de la planète entière. Comme si c'était le monde entier qui se couvrait de deuil... »

11h11: « La France est un art de vivre »

« Une volonté farouche d'être ensemble. Une confiance dans notre destin collectif. Je vous l'affirme: nous ne changerons pas. Nous serons unis. Et je salue ici ces innombrables gestes de tendresse des Français qui se sont pressés sur les lieux des drames apporter un dessin, allumer une bougie. Et si l'on cherche un mot pour qualifier cet élan, c'est la fraternité. »

11h10: « Nous connaissons l'ennemi »

« C'est le fanatisme. C'est l'obscurantisme. Cet ennemi, nous le vaincrons ensemble avec nos forces, celles de la République. Avec nos armes, celles de la démocratie. Avec nos institutions, avec le droit. Dans ce combat, nous pouvons compter sur nos militaires, engagés sur des missions difficiles. Nous pouvons compter sur nos policiers, nos gendarmes qui se sont encore comportés de façon admirables. »

11h08: « Que veulent les terroristes ? »

« Nous diviser ? Je vous assure, ils échoueront. Nous avons le culte de l'amour, de la vie. Ceux qui sont tombés étaient la France. Ils étaient étudiants, avocats, graphistes, charpentiers, serveurs, fonctionnaires, publicitaires... Ils étaient les métiers de la France, les talents du monde. Tous voulaient réussir pour eux-mêmes. Pour leurs familles. Pour leur pays. »

11h06: « Beaucoup avaient tenu à manifester le 11 janvier »

« Ils avaient dit leur refus de céder à la menace terroriste. La France ne se soumet pas à la menace. Ces femmes, ces hommes étaient la jeunesse de France, la jeunesse d'un peuple libre qui chérit la culture, la sienne. C'est à dire toutes les cultures. Parmi les victimes, beaucoup avaient fait de la musique, leur métier. C'est cette musique, cette harmonie que les terroristes voulaient briser. Et bien, ils ne l'arrêteront pas. Pour mieux leur répondre, nous continuerons à chanter »

11h05: « Ils étaient sur les terrasses des cafés »

« Dans cette soirée, ils chantaient au Bataclan, dans une salle qui, depuis deux siècles, incarne l'esprit de Paris. »

11h03: « La France sera à vos côtés »

« A vous tous, je vous promets que la France mettra tout en œuvre pour détruire l'armée des fanatiques, qu'elle agira sans répit pour protéger ses enfants. Je vous promets aussi que la France restera elle-même. Et s'il fallait une raison de nous tenir debout, une raison de nous battre pour nos principes, une raison de défendre cette République, nous la trouverions dans leurs souvenirs. Ces femmes, ces hommes venaient de plus de 50 communes de France, de villes, de banlieues, de villages. Ils venaient aussi du monde... »

11h02: « C'est parce qu'ils étaient la liberté qu'ils ont été massacrés »

« J'adresse au nom de la Nation notre compassion, notre affection, notre sollicitude aux familles et aux proches réunis ici. Des parents qui ne reverront plus leurs enfants. Des enfants qui grandiront sans leurs parents. Des frères et des sœurs à jamais séparés. »

11h00: François Hollande entame son discours

« Vendredi 13 novembre. Ce jour que nous n'oublierons jamais. La France a été frappée lâchement dans un acte de guerre froidement exécutée. Une horde d'assassins a tué 130 des nôtres au nom d'une cause folle et d'un Dieu trahi. Aujourd'hui, la Nation, toute entière, ses forces vives, pleurent les victimes. 130 noms. 130 vies arrachées. 130 destins fauchés. 130 rires que l'on n'entendra plus. 130 voix qui, à jamais, se sont tues. »

10h59: Et beaucoup de larmes...

10h57: Il aura donc fallu onze minutes...

...pour lire les noms des 130 victimes des attentats. Le silence emplit maintenant la cour des Invalides.

10h51: François Hollande va ensuite faire son discours

Cela fait déjà cinq minutes que la longue litanie des noms des victimes résonne dans un silence de mort. Ce sera ensuite au tour de François Hollande de prononcer son discours.

10h46: Les noms des victimes commencent à être lus

La liste des victimes est lue dans l'enceinte de la cour d'honneur des Invalides. Ainsi que leur âge. Un moyen de rendre compte que c'est surtout la jeunesse qui a été prise pour cible par les terroristes. La moyenne d'âge des personnes tuées est de 35 ans.

10h45: La Tour Eiffel aussi...

10h42: «Perlimpinpin» chanté par Nathalie Dessay

Au tour de la célèbre cantatrice française Nathalie Dessay de chanter « Perlimpinpin » de Barbara. Les paroles sont terribles. « Que c'est abominable d'avoir pour ennemi les rires de l'enfance... »

10h39: Les portraits des victimes s'affichent

A droite de la tribune, les portraits des victimes tombées sous les balles des terroristes s'affichent sur un écran géant alors que les trois chanteuses émeuvent l'assemblée.

10h36: Le Président passe les troupes en revue

Après avoir passé les troupes de la Garde Républicaine en revue, François Hollande a pris place, seul, devant la tribune où sont réunis responsables politiques et familles des victimes. Camelia Jordana, Naël Yaïm et Nolween Leroy entonnent « Quand on n'a que l'amour » de Jacques Brel.

10h34: La Marseillaise retentit

Manteau noir, écharpe noire : le chef de l'Etat est arrivé dans la cour des Invalides où retentit pour la première fois, ce vendredi matin, la Marseillaise.

10h30: François Hollande arrive

Parti de l'Elysée, le cortège du chef de l'Etat franchit le pont Alexandre III. Il va arriver dans quelques instants dans la cour d'honneur des Invalides.

10h23: Le gouvernement est présent au complet

Ils sont au premier rang. Tous les ministres ont pris place à dix minutes de l'ouverture officiel de la cérémonie. Tous les responsables politiques, tous bords confondus, sont présents dans la tribune. Valérie Pécresse (LR) est arrivée en même temps que Claude Bartolone (PS). Marine Le Pen (FN) est juste derrière Jean-Luc Mélenchon (FG). Les étiquettes politiques s'estompent, ce vendredi matin.

10h21: La Septième symphonie de Beethoven résonne

Après l'Adagio de Barber...

10h17: Le nombre de victimes très (trop) important

Certains estiment qu'on en fait trop (notre post de 10h05). Sachez que les victimes des attentats sont si nombreuses que l'article que 20 Minutes leur a consacré a fait planter, jeudi, notre système informatique. Nous avons donc choisi de publier les portraits de ces victimes dans deux articles distincts, à retrouver ci-dessous

>> Lola, Djamila, Thomas...

>> Quentin, Chloé, Amine...

10h14: A Lille aussi, on rend hommage aux victimes

Plusieurs candidats aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais (PS et PC pour l'instant) vont se rendre à 11h30 devant la préfecture du Nord pour y déposer des fleurs et se recueillir un moment, assure Mikaël Libert, notre journaliste à Lille.

Sur les réseaux sociaux, on commence à voir quelques appels pour se rassembler devant la préfecture. Rien n'est cependant organisé officiellement.
Du côté de la mairie, un drapeau français géant a été disposé sur la façade et un hommage sera rendu aux victimes à l'ouverture du conseil municipal, ce soir.

10h10: La Garde Républicaine joue du Barber dans la cour

L'Orchestre de la Garde républicaine commence à jouer dans la cour d'honneur des Invalides. On entend notamment l'Adagio for strings de Samuel Barber.

10h05: « On en fait beaucoup trop », critique Zorin51

Dans les commentaires ci-dessous, Zorin51 estime qu'on « en fait beaucoup trop avec tout ça ». Rappelons que les attentats commis le 13 novembre sont les plus sanglants en France depuis la Seconde guerre mondiale...

N'hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous ou à nous envoyer des messages sur contribution@20minutes.fr

10h04: Les moyens du bord par dessus bord...

Comme nous le disions dans notre post de 9h15, certains font avec les moyens du bord pour rendre hommage aux victimes.

10h02: Les institutions rendent hommage également

9h56: Les familles des victimes prennent place

A une demi-heure du début officiel de la cérémonie, les familles de victimes commencent à s'installer dans la tribune qui leur est réservée. Elles ont demandé de ne pas avoir de contact avec la presse, selon notre journaliste sur place. Les photographes n'ont le droit de faire que des plans larges. Pas de plans serrés.

9h41: Marine Le Pen met en garde François Hollande

Hommage ou pas, la politique n'est jamais très loin. La présidente du Front national attend de François Hollande qu'il « ne profite pas » de l'hommage national rendu vendredi matin aux victimes des attentats « pour faire de la politique ».

9h37: Quelques familles de victimes boycottent la cérémonie

Elles ont fait parler d'elles cette semaine. Quelques familles de victimes des attentats ont décidé de boycotter l'hommage national rendu ce matin. Emmanuelle Prévost, la sœur de François-Xavier Prévost, l’une des 90 personnes tuées au Bataclan, a publié lundi un appel au boycott de l’événement. Mercredi, le père d’Aurélie de Peretti, 33 ans, abattue dans la salle de concert parisienne, a également annoncé qu’il ne se rendrait pas à l’hommage national.

>> Notre article sur Emmanuelle Prévost
>> Celui sur le père d'Aurélie de Peretti

9h30: Les répétitions ont commencé dans la cour des Invalides

Romain Scotto, notre journaliste sur place, explique que les répétitions de la cérémonie ont débuté à une heure du coup d'envoi officiel. Et que des couvertures ont été prévues pour que les spectateurs puissent se protéger du froid.

 

9h27: La dernière main au discours dans l'avion du retour de Moscou

Selon son entourage, le chef de l'Etat a travaillé dès le week-end dernier sur le discours qu'il va prononcer ce matin. Coutumier du fait, il a beaucoup biffé, raturé pour trouver les formules les plus adéquates. Jusque dans l'avion qui l'a ramené, cette nuit, de Moscou (Russie) où il a rencontré, jeudi, Vladimir Poutine.

9h26: Les noms des victimes égrénés un à un

Le président de la République fera son entrée aux Invalides à 10h30 précises. Après les honneurs militaires qui lui seront rendus par un détachement de la Garde républicaine et une Marseillaise, les noms des 130 personnes tuées dans les attentats seront égrenés.

Puis le chef de l’Etat prendra la parole pendant une vingtaine de minutes pour « rendre hommage aux personnes décédées et blessées et, à travers elles, à la génération qu’elles représentaient », explique-t-on à l’Elysée.

9h21: « 20 Minutes » rend aussi hommage aux victimes

La rédaction de 20 Minutes publie aussi un hommage aux 130 victimes à travers un article dans lequel vous pourrez retrouver leurs histoires.

>> C'est découvrir par ici

9h17: Comment cela va-t-il se dérouler ?

Les informations commencent à circuler sur la manière dont la cérémonie va se dérouler. On savait déjà que les familles des victimes des attentats et les blessés vont être accueillis sur des tribunes pour écouter le discours de François Hollande. A priori, les portraits des victimes vont être projetés dans la cour d'honneur des Invalides.

Adrien Gindre, journaliste pour BFM TV, assure sur son compte Twitter que la chanson « Quand on n'a que l'amour » de Jacques Brel va être interprétée par Camélia Jordana, Yaël Naïm et Nolwenn Leroy. Une sorte d'hommage à la jeunesse par la jeunesse. « Perlimpinpin » de Barbara pourrait également retentir.

9h15: Les Twittos ne manquent pas d'imagination...

Chacun tente, comme il peut, de participer à l'événement... Avec plus ou moins de succès...

9h13: Le mode d'emploi pour rendre hommage

#FiersdelaFrance. Le gouvernement a publié sur Twitter le mode d'emploi pour participer à sa manière à la cérémonie de ce matin.

9h08: Plus de 2.000 personnes attendues aux Invalides

« Sobre, grave et solenelle. » Voilà les trois mots choisis par l'Elysée pour qualifier la cérémonie d'hommage qui doit avoir lieu, ce vendredi dès 10h30, dans la cour d'honneur de l'Hôtel national des Invalides. Familles de victimes, blessés, anciens présidents de la République, parlementaires et corps constitués : en tout, 2.000 personnes sont attendues.

>> Cliquez ici pour consulter notre article détaillant le programme.