Le chef Marc Veyrat jugé pour avoir effectué des travaux dans une zone protégée

JUSTICE Celui qui a obtenu par deux fois trois étoiles au Michelin aurait réalisé des ouvrages « sans permis » et « coupé des arbres dans des zones naturelles »...

20 Minutes avec agences
— 
Le chef français Marc Veyrat à Paris, le 4 février 2014
Le chef français Marc Veyrat à Paris, le 4 février 2014 — THOMAS SAMSON AFP

Marc Veyrat est cité à comparaître, ce vendredi, devant le tribunal correctionnel d’Annecy pour plusieurs « infractions à l’environnement » à Manigod. C’est dans ce village de Haute-Savoie que le chef multi-récompensé a ouvert, en septembre 2013, un restaurant-hôtel sur les alpages de ses parents, « La Maison des Bois ».

L’homme au grand chapeau noir aurait toutefois réalisé ses ouvrages (serres, étang, parcours botanique) « sans permis », « drainé dans des zones humides » et protégées et « coupé des arbres dans des zones naturelles », a confirmé son avocat, Me Nicolas Ballaloud.

Marc Veyrat ignorait « qu’il avait besoin d’une autorisation »

Selon ce dernier, Marc Veyrat ignorait « qu’il avait besoin d’une autorisation » pour couper sur sa propriété des arbres « quasiment tous atteints de bostryches », des coléoptères qui s’attaquent à l’écorce des arbres.

>> A lire : Haute-Savoie : Un incendie ravage un restaurant de Marc Veyrat

L’avocat a également souligné que les fossés « existaient déjà à l’époque des parents » de son client. Et a également soutenu que le chef, qui a obtenu par deux fois trois étoiles au Michelin, « n’avait pas connaissance » que ces travaux « étaient effectués sur une toute petite partie » de la zone humide.

« La Maison des Bois », l’établissement édifié à 1.800 mètres d’altitude au col de la Croix-Fry a été partiellement détruit, en mars dernier, par un incendie. Il doit rouvrir à l’été 2016.