Attentats à Paris: Un SMS troublant envoyé à un troisième suspect arrêté en Belgique

ENQUÊTE Abraimi Lazez, 39 ans, de nationalité marocaine a été mis en examen vendredi…

H.S.

— 

Des policiers déployés le 22 novembre 2015 à Bruxelles en état d'alerte antiterroriste maximale
Des policiers déployés le 22 novembre 2015 à Bruxelles en état d'alerte antiterroriste maximale — LAURIE DIEFFEMBACQ BELGA

Abraimi Lazez a-t-il prêté main-forte à Salah Abdeslam après les attentats de Paris ? C’est ce que tentent de savoir les enquêteurs belges depuis son arrestation jeudi 19 novembre.

Ce marocain de 39 ans, domicilié à Jette, commune située à quelques kilomètres de Bruxelles, a été placé sous mandat d’arrêt et est soupçonné de participation à des attentats terroristes et de participation aux activités d’un groupe terroriste dans le volet belge de l’enquête relative aux attaques du vendredi 13 novembre.

Plusieurs éléments ont mené les policiers jusqu’à Abraimi Lazez. Selon la presse belge, la police aurait reçu un témoignage accusant le marocain d’avoir aidé Salah Abdeslam lors de son passage à Bruxelles.

L’homme a été interpellé au volant d’une Citroën à l’intérieur de laquelle ont été retrouvées une arme et des traces de sang. Des analyses seraient en cours afin de déterminer s’il s’agit du sang du conducteur ou éventuellement du sang du principal suspect, Salah Abdeslam.

>> Attentats à Paris : Le djihadiste Fabien Clain de retour en France ?

Autre élément troublant que devront éclaircir les enquêteurs : ce SMS affirmant que « Le Juif n’est pas là », reçu sur le téléphone de A. Lazez pendant son audition. Ce troisième suspect devrait comparaître mercredi devant la chambre du conseil, chargée de décider ou non de la prolongation de sa détention.