Attentats à Paris: Après l'Irak, des Rafale frappent Daesh en Syrie

TERRORISME Retrouvez les événements de la journée de lundi heure par heure...

H.S, R.L, C.Q.

— 

Bruxelles en état d'alerte, le 22 novembre 2015.
Bruxelles en état d'alerte, le 22 novembre 2015. — ALCALAY SARAH/SIPA
  • Bruxelles vit lundi sa troisième journée d’alerte antiterroriste maximale
  • Une opération policière dans la capitale belge a permis d’arrêter seize personnes
  • Dix-neuf perquisitions ont également été menées
  • Le terroriste Salah Abdeslam est toujours en fuite
  • François Hollande entame une semaine diplomatique « marathon »

 

Ce live est à présent terminé. Merci de l'avoir suivi.

Vous pouvez poursuivre votre lecture en consultant le troisième et dernier volet des réponses apportées par la rédaction de 20 Minutes aux questions des internautes. Celui porte sur les questions de sécurité en France. Le premier était centré sur les attentats et l'enquête et le deuxième sur Daesh.

 

22h20: Des images des attentats vendues 50.000 euros

Le gérant de la pizzeria Casa Nostra, frappée lors des attentats de Paris, aurait reçu 50.000 euros de la part du Daily Mail, selon Le Petit Journal, pour les images de surveillance qu'il a fournies au quotidien britannique. Les détails par ici.

21h53: Les avions du Charles-de-Gaulle frappent Daesh en Syrie

Après l'Irak, la Syrie. Des chasseurs-bombardiers Rafale partis du porte-avions français Charles-de-Gaulle ont frappé Daesh en Syrie, une première depuis ce bâtiment, a annoncé le ministère français de la Défense. Jusqu'ici le porte-avions français n'avait été engagé que pour des missions en Irak.

21h20: Des camions-citernes détruits par des frappes américaines en Syrie

Des avions de chasse américains ont bombardé et détruit dans l'est de la Syrie 283 camions-citernes utilisés par le groupe Etat islamique pour se financer, a annoncé ce lundi le Pentagone. Ces frappes réalisées samedi ont été précédées d'un largage de tracts destiné à avertir les chauffeurs des véhicules de se mettre à l'abri, ces hommes n'étant pas considérés comme djihadistes. Les Etats-Unis intensifient leurs bombardements contre l'activité pétrolière du groupe Etat islamique, dont on estime qu'elle génère environ un million de dollars par jour.

20h49: Daesh: Le grand flou des chiffres sur le groupe djihadiste

De nombreux chiffres circulent sur l'organisation de l'Etat islamique, mais personne ne peut garantir leur exactitude...

>> Lire l'article ici

20h45 : Des identitaires encadrent à Rouen un hommage aux victimes

Une organisation d’extrême droite a encadré à Rouen un rassemblement citoyen en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, sans que les milliers de participants le sachent, a-t-on appris par les réseaux sociaux.

La marche qui avait eu lieu vendredi soir, et réuni quelque 5.000 participants, selon un décompte de l’AFP, était officiellement organisée par une jeune femme, Nastasia Lefrançois, se présentant comme « salariée dans un commerce de Rouen ».

20h43: Attentats à Paris: Le traîneau du Père Noël menace-t-il la sécurité de François Hollande ?

L'animation du marché de Noël sur les Champs-Elysées donne une vue plongeante sur les jardins de l’Elysée…

>> A lire ici

20h18: Le PSG jouera deux matchs avec un maillot sans sponsors pour rendre hommage aux victimes

« Je suis Paris. » Ce sera la seule inscription qui figurera sur le maillot du PSG pour les deux prochaines rencontres du club, contre Malmö en ligue des champions mercredi, et contre Troyes en championnat samedi prochain.

>> Lire l'article ici

20h04: La Belgique a demandé au Maroc une collaboration « étroite »

La Belgique a demandé au Maroc « une collaboration étroite et poussée en matière de renseignements et de sécurité », a indiqué lundi le ministère marocain de l’Intérieur alors que la traque de suspects impliqués dans les attentats de Paris se poursuivait en Belgique. Un renseignement marocain avait contribué la semaine dernière à mettre les enquêteurs français sur la piste du cerveau présumé des attentats du 13 novembre à Paris.

20h02 : « L’Etat nous a abandonnés », dénoncent les voisins des terroristes

71 personnes dont 26 enfants vivent dans un gymnase depuis que leur immeuble a été criblé de balles, le 18 novembre…

>> Lire l’article ici

19h22 : Niveau d’alerte maximal maintenu à Bruxelles

Le degré d’alerte terroriste est maintenu à son niveau maximal à Bruxelles, mais le métro et les écoles rouvriront « progressivement » à partir de mercredi, a annoncé lundi soir le Premier ministre belge, Charles Michel. « Pour ce qui est des écoles, nous avons pris la décision de rouvrir mercredi, avec des mesures de sécurité supplémentaires, et le métro (de Bruxelles) sera également rouvert mercredi », a précisé Charles Michel à l’issue d’une réunion du Conseil national de sécurité ayant duré trois heures et demie.

19h : Une ceinture d’explosifs retrouvée dans une poubelle à Montrouge

Selon nos informations, un agent d’entretien a trouvé une ceinture explosive démunie de dispositif de mise à feu dans une poubelle à Montrouge. Un dispositif de sécurité a très vite été mis en place

>> Lire l’article ici

18h58 : Un nouveau suspect inculpé en Belgique pour participation aux attentats de Paris

Un nouveau suspect a été inculpé lundi en Belgique pour participation aux attentats de Paris, au lendemain d’un vaste coup de filet antiterroriste, a annoncé le parquet fédéral belge dans un communiqué. « Il est inculpé de participation aux activités d’un groupe terroriste et d’attentat terroriste » à Paris, a indiqué le parquet, ajoutant que quinze autres personnes interpellées dimanche soir avaient été relâchées. Parmi cinq personnes arrêtées lundi matin en Belgique, trois restaient en garde à vue, selon cette source.

Aucun détail sur son identité ou le rôle qu'il aurait pu jouer n'a été rendu public.

18h57 : Risques d’attentats : sécurité renforcée sur les Thalys à Bruxelles, Anvers et Paris

Les passagers empruntant des trains à grande vitesse depuis les gares de Bruxelles et d’Anvers et les clients du Thalys au départ de la gare du Nord à Paris sont priés d’arriver une demi-heure avant leur départ en raison de mesures de sécurité renforcées.

« Veuillez tenir compte de contrôles d’identité et de bagages au départ de Bruxelles-Midi et d’Anvers-Central », a indiqué la société ferroviaire belge SNCB sur Twitter, à l’adresse des passagers des Thalys, des TGV et des trains internationaux ICE vers l’Allemagne qui traversent la Belgique.

18h44: Confusion autour de la prétendue photo d'Hasna Ait Boulahcen dans son bain

Une Marocaine prétend être la jeune femme sur le cliché publié comme une photo de la terroriste tuée mercredi lors de l'assaut de Saint-Denis...

>> C'est à lire ici

18h28: « Des militaires partout », «La peur vous empêche de respirer»... Des internautes de Bruxelles témoignent

«20 Minutes» a recueilli les témoignages des habitants de la capitale belge…

>> C'est à lire ici

18h24: 1.200 personnes fichées « S » en Seine-Saint-Denis, d'après le Parisien

Selon les information du Parisien, sur quelque 10.000 personnes qui font officiellement l’objet de fiches S en France, 1 200 vivent en Seine-Saint-Denis.

18h18 : 169 patients encore hospitalisés dont 34 en réanimation

17h24: Frappes contre l'EI en Irak depuis le porte-avions français Charles de Gaulle

Des chasseurs-bombardiers basés sur le porte-avions français Charles de Gaulle ont frappé lundi le groupe Etat islamique (EI) en Irak pour la première fois depuis le déploiement du navire en Méditerranée orientale, a annoncé le chef d'état-major des armées. «Nous avons frappé à Ramadi et à Mossoul en appui au sol de forces locales qui étaient en progression contre des troupes de Daech (acronyme de l'EI en arabe)», a déclaré le général Pierre de Villiers à bord du porte-avions.

17h12: Samy Amimour a refait sa carte d'identité après une déclaration de vol

Sous contrôle judiciaire, Samy Amimour, un des kamikazes duBataclan, n'avait plus de papiers. D'après les informations de l'Obs, l'administration lui a refait une carte d'identité après une déclaration de vol.

16h45: David Cameron défendra des frappes contre l'EI en Syrie jeudi devant le Parlement

Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé lundi qu'il présenterait jeudi devant le Parlement son plan de frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, à la suite des attentats à Paris. Cette présentation va ouvrir la voie à un vote du Parlement, à une date restant à déterminer, pour étendre à la Syrie les frappes que mène actuellement la Grande-Bretagne en Irak.

15h58: Les obsèques de plusieurs victimes sont célébrées ce lundi dans plusieurs villes.

En France, les obsèques de plusieurs victimes tombées le 13 novembre sous les balles des dihadistes au Bataclan, à la Belle Équipe ou au Carillon, sont célébrées ce lundi dans plusieurs villes, comme à Blois, où plus d'un millier de personnes ont rendu hommage à Anna et Marion, deux soeurs tuées alors qu'elles dînaient au Petit Cambodge.

Au total, 29 villes françaises sont concernées. Vingt-cinq des 130 morts sont de nationalités étrangères ou binationaux, issus d'une vingtaine de pays. Un hommage national aura lieu vendredi aux Invalides.

15h25: Depuis vendredi, ils ont répondu à plus de 10 000 appels.

15h13: Le Conseil de sécurité national se réunira à 15h30

15h09: Cameron plus que jamais « convaincu » que le Royaume-Uni doit bombarder l'EI en Syrie

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est saisi lundi des attentats meurtriers de Paris pour relancer son offensive en faveur de bombardements en Syrie contre le groupe Etat islamique (EI). Le chef de l'exécutif britannique s'est rendu dans la matinée à Paris pour rencontrer le président François Hollande, et devait dans l'après-midi présenter devant le Parlement à Londres sa stratégie de défense pour les années à venir, face à la menace posée par l'EI notamment.

15h03: 192 procédures sont en cours au pôle antiterroriste en lien avec les djihadistes partis de France

Selon une source judiciaire, 192 procédures sont en cours au pôle antiterroriste en lien avec les djihadistes partis de France pour se rendre dans les zones de combats en Irak et en Syrie. Les juges d'instruction ont prononcé 235 mises en examen dans le cadre de 99 informations judiciaires, et le parquet mène 93 enquêtes préliminaires.  Plus de 400 autres personnes (415) sont visées dans les procédures judiciaires en cause, qui ont jusqu'à présent conduit à la condamnation de onze personnes.

15h00 : Le Premier ministre Manuel Valls sera l’invité du « Petit Journal » de Canal + mardi soir, a annoncé la chaîne cryptée.

Après les attentats du 13 novembre, le chef du gouvernement répondra à partir de 20H10 aux questions de l’animateur de l’émission, Yann Barthès, « sur les sujets qui préoccupent la jeunesse », indique Canal + dans un communiqué. C’est la première fois qu’un Premier ministre participe à l’émission.

14h20: Le parquet a démenti des informations de presse selon lesquelles Salah Abdeslam aurait pris la fuite dimanche.

A l'issue d'opérations de grande ampleur dimanche soir à Bruxelles et Charleroi, la police avait procédé à 16 interpellations, mais sans trouver ni armes ni explosifs au cours de la vingtaine de perquisitions conduites à cette occasion. Le parquet a démenti des informations de presse selon lesquelles Salah Abdeslam aurait pris la fuite dimanche soir à bord d'une BMW dans les environs de Liège dimanche soir.

14h15: En marge de l'opération au-dessus de l'Irak et et la Syrie, l'Etat Major français a lancé son compte Twitter

13h45: Premières missions au-dessus de l'Irak et la Syrie à partir du porte-avions Charles de Gaulle

Des chasseurs français ont décollé lundi du porte-avions français Charles de Gaulle, en Méditerranée orientale, pour des missions au-dessus des zones contrôlées par le groupe Etat islamique (EI) en Irak et Syrie, a appris l'AFP de sources militaires. Aucune information n'a été dans l'immédiat fournie sur la nature de cet engagement - surveillance et/ou bombardements -, qui intervient dix jours après les attentats de Paris (130 morts), revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique.

13h06 : Cinq nouvelles interpellations lundi matin en Belgique en lien avec le risque d’attentat

Cinq personnes ont été interpellées lundi matin à l’occasion de nouvelles opérations antiterroristes dans la région de Bruxelles et de Liège (sud-est de la Belgique), ce qui porte à 21 le nombre total d’arrestations depuis dimanche soir, a annoncé le parquet fédéral. « Dans le cadre de l’opération menée hier (dimanche) soir, cinq perquisitions supplémentaires ont été effectuées ce matin en région bruxelloise et deux en région liégeoise. Cinq personnes ont été privées de liberté lors de ces perquisitions », a indiqué le parquet dans un communiqué.

 

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du parquet a précisé que le Français Salah Abdeslam, traqué depuis le 13 novembre par les polices belge et française, n'en faisait pas partie.

12h55: En Grande-Bretagne, les attaques islamophobes explosent

 

Depuis les attentats de Paris du 13 novembre, 115 agressions islamophobes ont été recensées au Royaume-Uni, soit une hausse de 300%, a rapporté lundi l'association spécialisée Tell Mama dans un rapport cité par The Independent. Ces agressions qui peuvent être verbales ou physiques ont été dénombrées pendant la semaine qui s'est terminée samedi et ont concerné principalement des musulmanes voilées âgées de 14 à 45 ans. Les auteurs de ces attaques ont été principalement des hommes blancs âgés de 15 à 35 ans.

Ces chiffres sont probablement «nettement sous-estimés» parce que nombre des victimes ont trop peur pour contacter la police ou les groupes communautaires, note le rapport réalisé pour un groupe de travail du gouvernement sur l'islamophobie. « Bon nombre des victimes ont laissé entendre que personne ne leur était venu en aide ou même n'était venu les réconforter, ce qui signifie qu'elles se sont senties victimisées, seules et en colère ». Cette augmentation correspond à celle qui avait eu lieu après l'assassinat en pleine rue, dans le sud de Londres, du soldat Lee Rigby en mai 2013.

12h50 : Toutes les personnes identifiées comme rentrant de Syrie font l'objet d'un suivi, assure la Chancellerie

«La totalité des personnes identifiées comme rentrant de la zone syrio-irakienne font l'objet d'un suivi» qui peut être administratif ou judiciaire, a assuré lundi à l'AFP le ministère de la Justice. Lorsqu'«une personne (est) de retour de la zone syrio-irakienne, il fait l'objet soit d'une prise en charge par les services de renseignement si le suivi administratif apparaît plus opérant (identification de complices, etc.), soit d'une procédure judiciaire (enquête de surveillance, recueil de preuves, garde à vue si les éléments sont suffisants pour engager des poursuites)». Mais, «bien sûr, et pour cause, le nombre de personnes rentrant et restant non identifiées ne peut par définition être connu», a-t-on ajouté de même source.

«A la fin de l'année 2014 le nombre total de procédures ouvertes pendant l'année dans ce contentieux anti-terroriste (enquêtes et informations judiciaires) était de 110 (131 mis en examen)», selon le ministère de la Justice. «Fin 2013 il n'était que de 34 (20 mis en examen). Depuis fin 2013 ce sont environ 100 procédures qui sont ouvertes chaque année dans ce contentieux, et une centaine de mis en examen supplémentaires qui sont dénombrés. A ce jour, 188 procédures judiciaires en lien avec la Syrie sont en cours au pôle antiterroriste de Paris», a-t-on précisé de même source.

12h45: Les Bruxellois témoignent

>> « C’était lourd de rester enfermé toute la journée », témoigne une habitante de Bruxelles

 

12h35: François Hollande rencontrera Matteo Renzi ce jeudi

 

Semaine marathon pour le président de la République en tournée diplomatique pour former une coalition internationale contre Daesh. Après sa rencontre avec David Cameron, le Premier ministre britannique, ce lundi matin, il doit s'entretenir ce mardi avec Barack Obama à Washington puis avec Angela Merkel ce mercredi. Avant son départ pour Moscou jeudi aprés-midi, François Hollande recevra le président du Conseil italien Matteo Renzi ce jeudi matin à l'Elysée.

12h30: Près de 300 perquisitions menées en région parisienne

 

Au total 298 perquisitions administratives, dont 26 à Paris, ont été réalisées en région parisienne et 71 assignations à résidence, dont 14 à Paris, ont été prononcées, a annoncé Michel Cadot, lors d'un point sur les mesures de sécurité post-attentats lundi devant le Conseil de Paris.

Concernant les effectifs déployés, il y a actuellement sur le terrain 16.600 forces de police, forces armées ou forces mobiles mobilisées en région parisienne, dont 6.500 sur Paris, selon le préfet. Les forces de l'ordre représentent 10.200 agents sur le terrain, dont 3.500 sur Paris, ce qui permet une présence de « 3.900 (effectifs) à l'instant T en continu ». Les forces militaires représentent 6.400 personnes, dont 4.800 « à l'instant T », et 2.900 sur Paris.

Toutes ces forces, réquisitionnées jusqu'à la fin 2015, ont pour missions prioritaires les gares, aéroports, lieux de grande fréquentation, bâtiments officiels, lieux culturels et sièges de médias ainsi que certains hôpitaux. « L'état de la menace reste élevé », a poursuivi Michel Cadot, « nous voyons arriver un certain nombre de messages de Daesh qui sont diffusés sur des réseaux internet et qui ciblent très clairement la France ». 

12h30: Pour le Prince Charles, le climat est une des causes du conflit en Syrie

 

A quelques jours de l’ouverture de la COP21, le Prince Charles ne désarme pas dans la lutte contre le changement climatique. Pour le monarque britannique, le réchauffement climatique est le terreau sur lequel ont prospéré le conflit en Syrie, la crise des réfugiés en Europe et le terrorisme, a-t-il estimé dans un entretien avec la chaîne Sky News qui sera diffusé lundi soir. « Les preuves sont là en effet que l'une des causes principales de ces horreurs en Syrie est une sécheresse qui a duré cinq ou six ans, et a poussé un nombre très important de gens à quitter leur terre », a déclaré l'héritier du trône britannique dans cet entretien enregistré il y a trois semaines et dont des extraits ont été diffusés lundi matin.

« Nous sommes face au cas classique d'un problème qui n'a pas été traité, parce que c'est horrible à dire, mais certains d'entre nous disaient il y a 20 ans déjà que si nous ne nous préoccupions pas de ces questions, nous observerions des conflits toujours plus importants pour les ressources rares », a ajouté Charles.  Interrogé sur le lien entre changement climatique, conflit et terrorisme, il a ajouté: « C'est seulement au cours des dernières années que le Pentagone a commencé à y prêter attention. Je pense que cela a impact énorme sur ce qui se passe ».

12h25: La police belge remercie (à sa manière) les vidéos de chats qui ont remplacé les infos ce dimanche sur le web

 

12h20: Comment devenir réserviste?

 

12h05: Le Raid n'a pas trouvé d'armes dans l'appartement de Saint-Denis

>> A LIRE: Assaut à Saint-Denis: Pas d’arme de guerre retrouvée dans l’appartement des terroristes

 

12h : Laurence Rossignol incite à solliciter le statut de « pupille de la Nation » pour les enfants des victimes  

La secrétaire d'Etat Laurence Rossignol a encouragé lundi les familles des enfants dont un parent a été tué dans les attentats du 13 novembre à demander le statut de pupille de la Nation, une aide financière à l'éducation. Ce statut permet «d'accompagner des enfants dont la vie de famille a été brisée (...) et effectivement les enfants des victimes des attentats pourront (le) demander», a déclaré Mme Rossignol, chargée notamment de l'Enfance, sur LCP.

«Ce n'est pas le même que le statut de pupille de l'État» puisque les familles «gardent toutes compétences pour élever cet enfant», ce statut étant «surtout un accompagnement dans les charges de l'éducation pour le parent restant et la famille», a-t-elle souligné. «Je sais qu'après les attentats de Charlie, il y a des familles qui n'ont pas demandé ce statut pour leurs enfants», alors que «c'est un statut qui apporte essentiellement des aides, des allocations, des subventions pour accompagner l'enfant pendant toute son éducation, sa scolarité et aussi dans l'entrée dans la vie». «Donc il ne faut pas hésiter», a souligné la secrétaire d'État.

11h: Vous êtes à Bruxelles ? Envoyez-nous vos témoignages.

Comment avez-vous passé le week-end? Etes-vous allé travailler ce lundi? Envoyez-nous vos témoignages à contribution@20minutes.fr

10h50 : Nouvelles consignes de sécurité pour les établissements scolaires d’Ile-de-France

10h45: «La plupart des attentats, on ne les a pas déjoués, on a eu un coup de chance»

L’ancien juge anti-terroriste Marc Trévidic était l’invité de France Inter ce lundi matin.


Interview de 8h20, Marc Trévidic : "La plupart... par franceinter

10h40: L'humour belge résiste

 

 

10h40: Une vidéo pour comprendre ce qui se passe à Bruxelles

Pourquoi Bruxelles est en état d'alerte depuis ce samedi ? Que se passe-t-il dans la capitale belge? Une vidéo pour tout comprendre en deux minutes.

 

 

10h35 : Bercy veut mieux encadrer les cartes bancaires prépayées 

Le ministre des Finances Michel Sapin a annoncé lundi une série d'initiatives devant améliorer la traque des financements du terrorisme, en passant notamment par un meilleur encadrement des cartes bancaires prépayées. Ces cartes, dont certaines peuvent être rechargeables parfois sans vérification d'identité, ont joué un rôle dans la préparation des attentats du 13 novembre, selon le ministère des Finances.

10h30: Bruxelles toujours en état d'alerte

 

10h10 : Pas de munitions dans l’appartement des terroristes à Saint-Denis

 

D’après RTL, les enquêteurs n’ont retrouvé aucun débris d’arme d’assaut, Kalashnikov ou munitions, dans les décombres de l’appartement de Saint-Denis où a été donné l’assaut du Raid ce mercredi. Seul un pistolet de calibre 9mm et une dizaine de cartouches ont été retrouvés, ainsi que les lambeaux du gilet explosif du kamikaze, toujours non identifié. 

10h : La police dénonce 58 personnes ayant bravé l'interdiction de manifester à Paris

 

La préfecture de police de Paris a transmis au procureur de la République les identités de 58 personnes ayant bravé dimanche l'interdiction de manifester à Paris. Ces contrevenants ont défilé en soutien aux migrants et contre l'état d'urgence de la place de la Bastille à la place de la République, mobilisant « un important dispositif de sécurisation » de la part des forces de l'ordre, ce qui les a « détournées de leur mission prioritaire de sécurisation générale », explique la préfecture de police.

La police a procédé à « 58 identifications de personnes n'ayant pas respecté l'interdiction de manifester », qui ont été transmises au Procureur de la République de Paris « pour application des suites judiciaires prévues par la loi » : les contrevenants « s'exposent à une peine pouvant aller jusqu'à six mois d'emprisonnement et à une amende de 7.500 euros », rappelle la préfecture de police.

9h55: François Hollande annonce que la France va  «intensifier » les frappes contre Daesh

 

Aux côtés du Premiuer ministre britannique David Cameron, le président a déclaré ce lundi matin : « Nous allons intensifier nos frappes, choisir des cibles qui feront le plus de dégâts possible » à Daesh.

« Nous avons aussi à agir en Syrie. La France a pris cette décision au mois de septembre dernier, il reviendra au Royaume-Uni de savoir comment il peut également s'engager, mais nous, nous sommes convaincus que nous devons continuer à frapper Daesh en Syrie. Nous allons intensifier nos frappes, choisir des cibles qui feront le plus de dégâts possible à cette armée terroristes », a déclaré François Hollande.           

9h50: David Cameron apporte le soutien du Royaume-Uni à la France

 

«Je soutiens absolument l’action entreprise par le président Hollande pour lutter contre Daesh en Syrie et je suis convaincu que le Royaume-Uni doit faire la même chose».

 

Le Premier ministre britannique a indiqué qu'une base de la Royal Air Force à Chypre serait mise au service de la lutte contre Daesh aux côtés de la France.

« Le Royaume-Uni fera tout ce qui est en son possible pour lutter contre le terrrorisme aux côtés de la France», a annoncé David Cameron, citant un meilleur partage des informations entre pays européens et un renforcement de la protection des frontières européennes.

9h35 : Fabien Clain pourrait être en France

 

Le djihadiste Fabien Clain, voix française de Daesh qui a lu les revendications du groupe terroriste après les attentats du 13 novembre, pourrait être de retour en France, estiment les enquêteurs. D’après les informations de RTL, Fabien Clain pourrait avoir joué un rôle plus important que celui de simple porte-voix. Fabien Clain et son frère, qui chante sur la vidéo de revendication, avaient été cités  dans un projet d’attentat visant le Bataclan en 2009. Les enquêteurs cherchent maintenant à savoir s’il aurait inspiré les attentats de Paris, voire s’il serait revenu en France ou Belgique pour superviser les attaques.

9h20: Sixième jour de garde à vue pour le «logeur» présumé d’Abaaoud

Jawad Bendaoud, qui a hébergé le djihadiste Abdelhamid Abaaoud à Saint-Denis, entame ce lundi sa sixième journée de garde à vue, apprend-on de source judiciaire.

Une prolongation de garde à vue au-delà de quatre jours est rarissime en matière d'antiterrorisme et ne peut être décidée qu'en cas de menace d'attentat imminent ou de nécessité de coopération judiciaire internationale.

08h55 : La presse Belge révèle des éléments troublants sur un suspect mis en examen

Le quotidien belge La Dernière Heure révèle des éléments concernant l’un des trois suspects arrêtés vendredi en Belgique. Comme Mohamed Amri et Hamza Attou, qui sont suspectés d’avoir aidé Salah Abdeslam au lendemain des attentats du vendredi 13 à Paris. Un troisième homme, Abraimi Lazez, 39 ans, domicilié à Jette, de nationalité marocaine aurait été placé sous mandat d’arrêt par la juge d’instruction en charge du volet belge de l’enquête. Il est soupçonné d’avoir apporté de l’aide En lien avec l’arrestation, un véhicule de marque Citroën a été saisi en région bruxelloise.

Selon les premiers résultats, du sang a été trouvé, Abraimi Lazez n’ayant pourtant aucune blessure apparente, ainsi qu’une arme de poing. Il aurait été placé sous mandat d’arrêt et inculpé de 130 assassinats terroristes comme auteur ou coauteur, participation à l’activité d’une organisation terroriste et port d’arme prohibé. Son frère serait actuellement en Syrie, et autre élément qui inquiète les enquêteurs, Abraimi Lazez aurait reçu un SMS jeudi ou vendredi affirmant : « Le Juif n’est pas là ».

08h29: François Hollande et David Cameron se sont rendus au Bataclan pour rendre hommage aux victimes des attentats

Le chef de l'Etat français et le Premier ministre britannique ont déposé chacun une rose, des fleurs qui ont rejoint les nombreux témoignages d'hommage déjà sur place, avant de prendre la direction de l'Elysée pour un entretien sur la lutte contre le terrorisme et la Syrie. 

07h54: La police a lancé dimanche matin un nouvel appel à témoins 

07h46 : Le ministère de la Justice cherche à recruter des juges pour renforcer les effectifs des tribunaux révèle L'Obs 

Sur le document publié sur le site de l'hebdomadaire L'Obson peut lire: « Suite aux événements dramatiques survenus le vendredi 13 novembre 2015, et compte tenu du surcroit d'activité exceptionnel pesant sur les effectifs du tribunal de grande instance de Paris, j'ai pris le décision de diffuser un appel à candidatures en vue de pourvoir des emplois de premier grade et du second grade ». Autrement dit, recruter des juges pour aider les effectifs déjà mobilisés sur l'enquête des attentats de Paris. 

 

07h35: La France va engager son porte-avions Charles de Gaulle ce lundi

Après les derniers entraînements menés dimanche en méditerrannées orientales, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé que le port-avions Charles de Gaulle allait pouvoir s'engager ce lundi contre Daesh. 

07h31: Les attentats de Paris toujours à la Une des quotidiens français 

 

 

 

 

07h19: Seize interpellations en Belgique dans la nuit mais toujours pas de Salah Abdeslam

Les opérations policières menées en Belgique dimanche soir ont permis d'interpeller seize personnes, au terme de 19 perquisitions menée par la police, mais pas d'intercepter Salah Abdeslam. Le juge d'instruction doit décider lundi de l'éventuel maintien en détention de ces personnes. Jusqu'à présent, aucune arme ni explosif n'ont été découverts au cours de ces opérations qui se sont déroulées « sans incident notoire », a indiqué le porte-parole du parquet, Eric Van Syrpt, qui a lu un communiqué.

>> Attentats à Paris: Qui sont les 20 personnes mises en cause dans l'enquête?