Attentats de Paris: Grosse affluence dans les centres de recrutements de l'armée française

ENGAGEMENT Des jeunes, sur tout le territoire, se tournent vers les armées après les attentats de Paris…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Des militaires français à Paris le 15 novembre 2015.
Des militaires français à Paris le 15 novembre 2015. — Peter Dejong/AP/SIPA

De nombreux jeunes sont prêts à s’engager dans l’armée après les attentats de vendredi à Paris. Sur tout le territoire, que ce soit à Toulon (Var), Poitiers (Vienne) ou Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), une affluence a été constatée dans les centres de recrutements des armées, les CIRFA, et sur le site s’engager.fr. Les chiffres nationaux sont en cours de vérification avant d’être diffusés, explique jeudi le service de communication des armées.

« Nous constatons depuis le week-end des attentats une augmentation du nombre de contacts sur le site Internet du recrutement. A titre d’exemple, le nombre de demandes de contact de personnes basées en zone Sud-Est a été multiplié par deux sur samedi 14 et dimanche 15 novembre, par rapport à un jour moyen, soient à peu près 200 contacts par jour», explique-t-on au Groupement de recrutement et de sélection Sud-Est (GRS SE).

Ce bureau, qui s’occupe des 22 centres de recrutement dans les régions Rhône-Alpes, Auvergne, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Corse, voit des chiffres hors-norme défiler depuis six jours.

« Très grande générosité des jeunes »

«Cette augmentation des contacts via le site sengager.fr est de plus de 100% entre la semaine 46 et 47, du vendredi à ce jeudi. Il y a eu un pic lundi, avec 35 demandes dans la journée», précise-t-on. « Ces chiffres concernent Internet, et n’incluent pas les personnes qui poussent la porte des centres de recrutement », ajoute-t-on. «Là, on est à +43% de fréquentation, et la semaine n'est pas terminée.»

>> Notre dossier sur les attentats à Paris et l’enquête 

Cet intérêt pour les armées, qui s’était déjà manifesté après les attentats de janvier 2015, devrait faciliter les recrutements pour les deux prochaines années : Après les annonces du président François Hollande sur le maintien des effectifs de la Défense, 15.000 postes sont ouverts dans les armées en 2015, et 16.000 pour l’année 2016.

Dossier et entretiens

Cependant, tous les jeunes qui prennent contact avec les armées ne sont pas certains de devenir militaires. Une première rencontre entraîne l’ouverture d’un dossier, des tests écrits et physiques et un entretien de motivation.

>> L’infographie pour visualiser les différents commandos des attentats

Ces épreuves n’effraient pas plusieurs jeunes, internautes de 20 Minutes, qui ont répondu à notre appel. « Engagement en cours, je monte le dossier actuellement… La France a besoin de nous ! », écrit ainsi Marina Morgny. La jeune fille, qui a eu « 18 ans le mois dernier », explique ainsi : « On est l’espoir et le futur de la France ! Il faut se battre pour notre pays pour que nos générations futures puissent connaître la paix ».

« Je défendrai mon pays dans n’importe quel régiment »

Un autre jeune, François Rv, sapeur-pompier de 21 ans, explique que son dossier est en cours. « Je passe les tests de recrutement dans quelques jours. Mon premier vœu, chasseur alpin, excellente condition physique demandée (…) L’armée est une très bonne école de la vie pour moi. »

Une mère de famille, Cindy Hequet, explique enfin s’être présentée au centre de recrutement (CIRFA). « Je suis allée au CIRFA ce [jeudi] matin. Ayant 3 enfants je ne peux pas être militaire de l’infanterie donc ils m’ont envoyé vers le recrutement des réservistes. Un peu déçue mais bon je défendrai mon pays dans n’importe quel régiment ».

>> Appel à témoignages. Êtes-vous prêts à vous engager ? Quelle est votre motivation ? Quel a été l’élément déclencheur ? Pensez-vous vous engager tout de suite ? Vous pouvez témoigner dans les commentaires de la page Facebook de 20 Minutes ou en écrivant à contribution@20minutes.fr 

 

 

[APPEL A TEMOIGNAGES] De plus en plus de jeunes se présentent au recrutement de l'armée pour défendre leur pays et...

Posté par 20 Minutes sur jeudi 19 novembre 2015