Attentats à Paris: Des antennes locales du groupe NRJ fermées après des menaces

MEDIAS Les stations de NRJ, Chérie FM ou Nostalgie sont concernées…

20 Minutes avec agences

— 

La radio NRJ vise 13% d'audience d'ici à un an mais le pôle télé du groupe NRJ (NRJ 12, Chérie 25) affichera en 2013 des pertes de "moins d'une vingtaine de millions d'euros", déclare au Figaro le PDG du groupe NRJ, Jean-Paul Baudecroux.
La radio NRJ vise 13% d'audience d'ici à un an mais le pôle télé du groupe NRJ (NRJ 12, Chérie 25) affichera en 2013 des pertes de "moins d'une vingtaine de millions d'euros", déclare au Figaro le PDG du groupe NRJ, Jean-Paul Baudecroux. — Jacques Demarthon AFP

Les personnels des stations locales du groupe NRJ (NRJ, Chérie FM, Nostalgie) ont été priés de rester chez eux aujourd’hui, jeudi, à la demande de la direction, après des « menaces » contre le groupe.

« Il semblerait qu’il s’agisse d’une plaisanterie de très mauvais goût »

« Nous avons saisi comme vous le savez les autorités judiciaires », « concernant les menaces à l’encontre du groupe NRJ, qui ont circulé sur les réseaux sociaux pour la journée du 19 novembre », a indiqué la direction dans ce courriel interne envoyé, ce mercredi, à tous les salariés du groupe et dont l’AFP a obtenu une copie.

« Il semblerait qu’il s’agisse d’une plaisanterie de très mauvais goût. Néanmoins, nous avons pris la décision de dispenser d’activité et donc de présence dans les locaux, l’ensemble des collaborateurs », travaillant dans les antennes locales, a précisé le groupe.

Pas de décrochage régional, dinformation le matin ou démissions laprès-midi 

Plusieurs journalistes et animateurs des antennes locales du groupe NRJ ont confirmé à l’AFP que leur direction leur avait demandé de rester chez eux aujourd’hui, en raison de « menaces » contre le groupe. De son côté, la direction n’a pas souhaité commenter cette décision, intervenue quelques jours après les attentats de Paris.

Alors quelles conséquences sur les ondes ? « La musique peut être diffusée depuis Paris, mais il n’y aura pas de décrochage régional, d’information le matin ou d’émissions l’après-midi », a précisé l’animateur d’une station, sous couvert de l’anonymat.