Assaut à Saint-Denis: Incertitude sur le sort d'Abaaoud... Les policiers autorisés à porter leur arme en dehors du service...

LIVE Suivez la situation en direct après la série d'attentats à Paris survenue vendredi soir...

C.B.

— 

Opération des forces de l'ordre à Saint-Denis le 18 novembre 2015.
Opération des forces de l'ordre à Saint-Denis le 18 novembre 2015. — Lewis JOLY/SIPA
  • Le procureur de la République de Paris, François Molins, tiendra une conférence de presse ce mercredi à 19h.
  • L’assaut mené mercredi matin sur un appartement de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) s’est soldé par deux morts, dont une femme kamikaze, et sept interpellations.
  • L'opération ciblait Abdelhamid Abaaoud, surnommé Abou Omar al-Baljiki (le Belge), organisateur présumé des attentats du vendredi 13 novembre.
  • 414 perquisitions ont été menées en France ces trois dernières nuits, aboutissant à la mise en garde à vue de 60 personnes et la saisie de 75 armes.

7h31: Ce live est à présent terminé. Pour continuer à suivre les événements de la journée en direct, rendez-vous ICI.

6h38: Les policiers vont être autorisés à porter leur arme en dehors du service

C'est une information révélée par France Inter, selon qui la mesure sera mise en place pour les policiers volontaires.

4h08: La Syrie n'est pas le terreau de Daesh, lance Bachar al-Assad

Le président syrien a reproché jeudi à l'Occident d'être responsable de la naissance de l'organisation djihadiste dans une interview avec la chaîne de télévision nationale italienne Rai. «Je peux vous dire que Daesh ne dispose pas d'un incubateur naturel, d'un incubateur social à l'intérieur de la Syrie», a-t-il lancé. Il a affirmé que les djihadistes entraînés en Syrie pour commettre des attentats à Paris et ailleurs en sont capables grâce au «soutien des Turcs, des Saoudiens et des Qataris, et bien sûr à la politique occidentale qui a soutenu les terroristes de différentes manières».

3h57: Un sénateur américain veut stopper les exemptions de visas aux touristes français

Le sénateur républicain Rand Paul, candidat aux primaires pour la présidentielle de 2016, a appelé mercredi à une suspension du programme d'exemption de visas pour les touristes de certains pays, en particulier français, dans la foulée des attentats de Paris.

«Ce qui m'inquiète, c'est que des citoyens français qui nourrissent une grande hostilité envers la civilisation, votre gouvernement et la paix, puissent nourrir la même hostilité envers nous et monter dans un avion pour venir ici», a dit Rand Paul mercredi. Il a déposé lundi une proposition de loi qui imposerait une période d'attente de 30 jours pour tous les voyageurs à destination des Etats-Unis, afin que les autorités américaines mènent des vérifications d'antécédents.

3h50: «New York ne sera pas intimidée», malgré une vidéo de menaces de Daesh

La police de New York a indiqué mercredi soir qu'elle était au courant d'une nouvelle vidéo de djihadistes de Daesh menaçant la ville en mentionnant Times Square, mais indiqué qu'il «n'y a pas de menace actuelle et spécifique». Cinq jours après les attentats de Paris, le maire de New York Bill de Blasio a également réagi à cette vidéo, en déclarant que «New York ne sera(it) pas intimidée». «Les New-Yorkais ne vont pas vivre dans la peur et les gens doivent continuer à aller travailler et vivre leur vie, et profiter de la plus belle ville au monde», a poursuivi le maire. Notre article est à lire ici.

1h30: La Russie présente à l'ONU une nouvelle mouture de sa résolution anti-terroriste

La Russie a présenté mercredi au Conseil de sécurité de l'ONU une nouvelle version de son projet de résolution anti-terroriste, revu pour tenir compte des attentats de Paris. L'ambassadeur russe a toutefois rappelé que pour Moscou, Daesh n'était pas le seul groupe terroriste opérant en Syrie et que la Russie souhaitait toujours associer le régime syrien aux efforts anti-terroristes, un point de fort désaccord avec les Occidentaux.

De son côté, la France continue de peaufiner un texte en réaction aux attentats, un projet de résolution «court, fort et centré sur la lutte contre notre ennemi commun Daech», selon l'ambassadeur français à l'ONU François Delattre. Paris espère faire adopter ce texte dans les prochains jours afin de fournir une «réponse unie de la communauté internationale».

 

0h25: Un rapport américain mettait en garde contre une attaque structurée en Europe des djihadistes de Daesh

Ce rapport datant du mois de mai, qui tire des leçons du démantèlement en janvier d'une cellule antiterroriste en Belgique, évoque explicitement Abdelhamid Abaaoud, présenté comme le possible inspirateur des attentats de Paris. Il soulève l'hypothèse que le djihadiste belge ait tenté de faire croire qu'il avait trouvé la mort fin 2014 en combattant en Syrie, afin que les autorités belges relâchent leurs efforts pour le traquer. Lire notre article

23h10 : Le réalisateur de The Artist écrit une lettre ouverte à Daesh

Michel Hazanavicius, connu pour ses succès The Artist et OSS117, a écrit une longue lettre ouverte aux terroristes sur son compte Facebook, ce mercredi. Celle-ci, dont le ton est assez cru, est relayée par Kombini. « ...si chaque mort représente sans doute pour vous une victoire, il faut que vous sachiez que vous n’êtes pas prêts de gagner. A dire vrai c’est même impossible. Parce que quoi que vous fassiez, vous ne nous changerez pas. Ici, en France, nous ce qu’on aime, c’est la vie. (...) Pour nous, entre naître et mourir le plus tard possible, l’idée est principalement de baiser, rire, manger, jouer, baiser, boire, lire, faire la sieste, baiser, discuter, manger, argumenter, peindre, baiser, se promener, jardiner, lire, baiser, offrir, s’engueuler, dormir, regarder des films, se gratter les couilles, péter pour faire rire les copains, mais surtout baiser, et éventuellement se taper une joyeuse petite branlette.» Le texte continue sur la liberté: « On n’aime pas trop qu’on nous dise trop fort ce qu’on doit faire ou ce qu’on ne doit pas faire. Ça s’appelle la Liberté. Retenez bien ce mot, parce qu’au fond, c’est ça que vous n’aimez pas chez nous. Ce n’est ni les Français, ni les caricaturistes, ni les Juifs, ni les clients de café ni les amateurs de rock ou de foot, c’est la Liberté.» 

23h: Le Washington Post affirme qu'Abdelhamid Abaaoud est décédé dans l'assaut

Le quotidien américain annonce la mort du commanditaire présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud dans l'assaut lancé ce mercredi matin à Saint-Denis et cite deux sources du renseignement européen souhaitant restées anonymes.

22h35 : Les écoles de Saint-Denis rouvrent jeudi sauf celles situées dans la rue où a été donné l’assaut

Le rectorat de Créteil a diffusé un communiqué pour annoncer que toutes les écoles de la ville de Saint-Denis rouvrent jeudi, à l’exception des deux qui se trouvent dans la rue du Corbillon.

21h50: Le récit de l'assaut donné à Saint-Denis à lire par ici

20h59 : « Nous ne pouvions nous permettre de nous faire repérer, où qu’un voisin donne l’alerte »

Jean-Michel Fauvergue, le patron du Raid, raconte au Parisien-Aujourd’hui en France l’assaut donné à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ce mercredi matin à 4h16. Il explique que le fait que la porte résiste a fait perdre à ses hommes leur « effet de surprise ». Il raconte également que les terroristes « étaient hyper motivés » mais que « vers 4h45, trois personnes sont sorties sur le palier et sont rendues. Elles ont été menottées et évacuées pour que la police judiciaire les identifie au plus vite ».

20h57 : Le marché de Noël de Paris a finalement rouvert dès mercredi après-midi

Le marché de Noël des Champs-Elysées à Paris, donné pour fermé jusqu'à jeudi soir par le site internet de l'Office de tourisme de Paris, a finalement rouvert mercredi après-midi. La grande roue de la place de la Concorde est elle aussi ouverte au public. Le marché de Noël ainsi que la grande roue avaient été inaugurés quelques heures avant les attentats de vendredi par le maire de Paris, Anne Hidalgo. Le marchés et autres manifestations diverses avaient ensuite été annulés.

20h27 : Il mime l’attaque du Bataclan, un an ferme

Un détenu de 24 ans a été condamné à un an de prison ferme mercredi à Mulhouse (Haut-Rhin) pour avoir demandé à ses codétenus de « rejouer » l’attaque du Bataclan dans la cour de la maison d’arrêt. Jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Mulhouse, le prévenu a été reconnu coupable « d’apologie publique d’un acte terroriste ». « Après Paris j’aurais continué en province », aurait également dit le prévenu à un codétenu lors de la promenade, selon des propos rapportés par les surveillants de la maison d’arrêt. Le prévenu, converti à l’islam en 2010, est en détention provisoire à Mulhouse depuis février, en attente d’un procès en appel.

20h05: Le marché de Noël de Paris fermé jusqu'à jeudi soir inclus

Le marché de Noël de Paris, situé sur les Champs-Elysées, est fermé jusqu'à au moins jeudi soir inclus, indique mercredi le site internet de l'Office de tourisme de Paris. La Grande roue de la place de la Concorde est en revanche ouverte, ajoute l'Office. Le marché de Noël, dont la mairie de Paris avait annoncé la réouverture pour mercredi après-midi, ainsi que la Grande roue, avaient été inaugurés quelques heures avant les attentats de vendredi par la maire de Paris Anne Hidalgo. Les marchés et manifestations diverses avaient ensuite été annulés.

20h: Plusieurs manifestations autour de la COP21 interdites

La Marche mondiale pour le climat, qui était susceptible d’accueillir des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes dans les rues parisiennes, le dimanche 29 novembre, a été interdite, vient d'annoncer Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères. La manifestation pour le climat du 12 décembre a également été interdite.

19h55 : Vous voulez y voir un peu plus clair sur tout ce qu’il s’est passé depuis vendredi ?

Cette infographie, réalisée par 20 Minutes, devrait vous y aider. Elle fait notamment le point sur les différentes équipes de djihadistes en fuite, décédés ou interpellés.

19h29 : La conférence de presse est terminée

François Molins est enfin revenu sur la rue Carnot, expliquant que les forces de l'ordre avaient perquisitionné le logement d'un contact du commando, susceptible d'avoir fourni le logement de la rue du Corbillon. Ce dernier a été placé en garde à vue, ainsi que l'une de ses amies qui l'accompagnait. La perquisition n'a pour l'instant donné lieu à aucune découverte, ni d'arme, ni d'explosif. Un individu blessé sur la voie publique a également été placé en garde à vue. François Molins avait enfin expliqué en début de conférence que l’intervention de ce mercredi avait été décidée à la suite d’un « témoignage reçu lundi 16 novembre en fin de journée », vérifié par les enquêteurs, sur la présence en France du djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats. 

19h23 : Abaaoud et Abdeslam ne font pas partie des terroristes actuellement en garde à vue

Parmi les huit personnes interpellées, sept hommes et une femme, trois ont été arrêtés dans l'appartement où a été mené l'assaut, dont un blessé au bras. Ces trois personnes ont été interpellées à 4h45 et immédiatement placées en garde à vue. Leurs identités sont en cours de vérification. Toujours dans cet appartement, un corps criblé de balles a été découvert dans les décombres et le corps d’une autre personne dont le gilet à explosifs s'est déclenché, sans doute une femme mais le procureur ne l’a pas confirmé à 100%, a également été retrouvé. Les constatations dans l'immeuble sont délicates étant donné que certains murs menacent de s'écrouler. Il est donc impossible de donner un bilan définitif du nombre de personnes décédées.

19h18 : L’assaut de ce mercredi

Il a été lancé à 4h20 dans deux appartements mitoyens du troisième étage d'un immeuble de Saint-Denis. Le procureur explique n’être pas en mesure de donner un bilan précis sur le bilan de l’assaut, au vu de l’état de l’immeuble. Il évoque la porte blindée de l’appartement qui a résisté aux tirs de la police, ce qui a permis aux terroristes de préparer leur riposte. « De notre côté, nous avons tiré plus de 5.000 munitions avec des grenades offensives, des snipers, des fusils d'assaut », précise Molins, qui ajoute que « l’état des corps ou des débris de corps » retrouvés dans les décombres « nécessitera de nombreuses expertises scientifiques » et rendent pour l'heure difficiles les identifications et l'analyse de la scène de crime. Cinq policiers du RAID ont été blessés.

19h17: "Nous avons pu identifier cinq des sept terroristes morts"

Les deux autres kamikazes n'ont toujours pas été identifiés, confirme le procureur, qui ajoute que "l'enquête s'attache à déterminer la composition exacte des trois commandos".

19h12 : Le procureur fait le point sur la logistique

François Molins revient sur les trois véhicules utilisés lors des attentats de vendredi et les deux hommes qui ont exfiltré Salah Adelslam de Paris. Il évoque également la téléphonie, et notamment le téléphone portable retrouvé dans une poubelle près du Bataclan avec ce texto : "On est parti. On commence". Le destinataire est toujours recherché. Le procureur revient ensuite sur "l’arsenal d’armes de guerre" dont disposaient les terroristes, notamment composé de kalachnikovs et de TATP, un explosif très instable. Des douilles de calibres 7.62 ont également été retrouvées sur les terrasses attaquées. Au Bataclan ont également été retrouvés trois fusils d’assaut de type kalachinovs et au Stade de France, des détonateurs avec des piles et des boulons. « La quantité et la nature de cet arsenal montre une action jusqu’au boutiste et déterminée », a déclaré le procureur, qui a ensuite fait le point sur les logements utilisés par les djihadistes. Il est rapidement revenu sur les planques d'Alfortville et de Bobigny, louées respectivement par Salah Abdeslam, toujours en fuite, et son frère Brahim, mort boulevard Voltaire.

19h10: «Tout laisse à penser que ce commando pouvait passer à l'acte»

«Une nouvelle équipe de terroristes a été arrêtée et tout laisse à penser que ce commando pouvait passer à l'acte», annonce Molins, qui souligne l'efficacité des magistrats et forces de l'ordre, avec 830 policiers mobilisés.

19h09: La conférence de presse débute

19h08: Pas de question au point presse

D'après notre journaliste présent sur place, aucune question ne pourra être posée lors du point presse du procureur de la République François Molins.

 

19h02: François Molins, le procureur de la République, devrait bientôt débuter sa conférence de presse

Elle était annoncée à 19 heures.

19h01 : Hollande a rendu visite aux policiers blessés

François Hollande s’est rendu mercredi soir à l’hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière au chevet des policiers blessés lors de l’assaut lancé contre un appartement de Saint-Denis pour leur exprimer « ses remerciements et son soutien », a indiqué l’entourage du président. Le chef de l’Etat avait auparavant appelé le patron des policiers d’élite du Raid, Jean-Michel Fauvergue, et le patron de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention, l’antigang de la police judiciaire parisienne), Christian Molmy, pour leur témoigner de son « admiration et de sa fierté pour l’action conduite » à Saint-Denis. Six policiers ont été légèrement blessés lors de cet assaut qui a débuté mercredi à l’aube et s’est achevé à la mi-journée. A La Pitié-Salpêtrière, François Hollande s’est en outre entretenu avec le personnel soignant mobilisé depuis les attentats.

18h46: Un proche de la famille Mostefaï jugé le 11 décembre

Un proche de la famille d'Omar Ismaïl Mostefaï, l'un des assaillants du Bataclan, sera jugé à Troyes le 11 décembre pour apologie du terrorisme. Cet homme âgé de 33 ans, habitant de Romilly-sur-Seine (Aube), déjà connu de la justice pour des délits de droit commun, avait été placé en garde mardi matin à Romilly-sur-Seine. Son interpellation était prévue avant les attentats qui ont ensanglanté Paris. Les militaires ont découvert dans l'ordinateur du prévenu qui avait été repéré pour avoir fait la promotion du terrorisme sur des sites internet, de nombreuses images et vidéos djihadistes, notamment des scènes de décapitation ou de tirs contre des soldats américains.

18h38: Qui était la femme kamikaze ? 

Nous commençons à rassembler quelques éléments sur Hasna Aitboulahcen, la jeune femme qui s'est fait exploser ce mercredi matin à Saint-Denis. Elle était française, triplement sur écoute et pourrait être la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, le «cerveau» présumé des attentats de Paris. Son portrait à lire par ici.

18h35 : De nouveaux attentats évités ?

D’après une source policière interrogée par « 20 Minutes », l’opération de la Sous-direction antiterroriste (STAD) menée ce mercredi matin à Saint-Denis visait à déjouer un attentat. Les djihadistes arrêtés et morts projetaient peut-être des attaques à La Défense et Roissy. Lire notre article par ici.

18h27 : Quand un kamikaze du Bataclan « corrigeait les profs qui faisaient des fautes de français »

On en sait un peu plus sur la personnalité de Samy Amimour, qui s’est fait exploser au Bataclan vendredi soir. L’AFP a interrogé l’un des amis, qui décrit un jeune homme « littéraire » et « bosseur » qui s’est fait « laver le cerveau ».

18h21 : « Pas exclu » qu’un troisième « terroriste » ait été tué dans l’assaut

Le ministère de l’Intérieur n’a « pas exclu » qu’un « troisième terroriste » ait pu être tué dans l’assaut policier donné mercredi avant l’aube contre un appartement de Saint-Denis, au nord de Paris. Deux personnes sont mortes dans l’opération, avait dit à la mi-journée le procureur de Paris, François Molins, une jeune femme qui s’est fait exploser et un homme « retrouvé à l’issue de l’opération atteint par des projectiles et des grenades ». Mais « il n’est pas exclu que, compte tenu des éléments retrouvés sur place, il y ait un troisième terroriste qui ait été tué », a déclaré par la suite le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

18h13 : Comment mettre le groupe Etat islamique dans la dèche ?

L’une de nos journalistes s’est penchée sur la question de l’assèchement des finances de Daesh. Une entreprise pas aussi facile que l’on pourrait le penser, comme elle nous l’explique par là.

18h12 : Pourquoi restons-nous scotchés devant les chaînes d’info en continu ?

Alors que les informations en boucle sur BFM TV et iTélé sont qualifiées « d’anxiogènes », nous n’arrivons pas à décrocher. Pourquoi et quels risques pour notre santé mentale ? 20 Minutes vous dit tout par ici.

18h02 : « Vivre avec »

Telle est la Une de M, le magazine du Monde. « Notre défi : apprendre à #VivreAvec… Tout en continuant à vivre ensemble », explique le média.

18h : L’assaut à Saint-Denis en images

Revivez les événements de ce mercredi matin à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) minute par minute à travers cette vidéo maison :

 

17h59 : Deux suspects actuellement hospitalisés

Parmi les sept personnes interpellées ce mercredi matin à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), deux sont actuellement hospitalisés « sous une très grosse surveillance policière », selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

17h54 : Cinq ex- « terroristes » demandent la suspension de leur déchéance de nationalité

Cinq ex- « terroristes » ont demandé mercredi devant le Conseil d’Etat la suspension immédiate des décrets de déchéance de la nationalité qui les visent, appelant la justice à « dire non à la pression de l’émotion », cinq jours après les attentats de Paris. Si leur déchéance est confirmée, les requérants, quatre Franco-Marocains et un Franco-Turc âgés de 38 à 41 ans, pourraient être expulsés vers des pays où « ils risquent la torture », selon leurs avocats. Ces cinq hommes avaient été condamnés en 2007 à des peines de six à huit ans de prison pour leur « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste », notamment pour leurs liens avec des membres d’un groupe djihadiste responsable des attentats de Casablanca (Maroc) du 16 mai 2003.

17h49 : Une jeune femme voilée agressée à Marseille

Une jeune femme voilée a été agressée à la sortie d’une bouche de métro dans le centre de Marseille par un homme lui reprochant, selon les déclarations de la victime, d’être une terroriste. L’agresseur, âgé d’une vingtaine années aurait fait référence aux signes religieux de la jeune femme, qui portait un hijab (voile laissant le visage apparent) et l’aurait assimilée à une terroriste, avant de lui asséner un coup de poing et de la blesser légèrement au thorax avec un objet pouvant être un cutter, a indiqué la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). La victime, qui a appelé la police et a été conduite aux urgences, s’est vue prescrire deux jours d’ITT. L’enquête a été confiée à la sûreté départementale, dont les fonctionnaires assurent mettre « tout en œuvre pour identifier et interpeller l’auteur » de cette agression. Depuis les attentats, plusieurs tags islamophobes ont été constatés dans le département, notamment à Aix-en-Provence, a également indiqué le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez.

17h45 : Divers textes condamnant le « terrorisme » lus vendredi dans les mosquées

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé les quelque 2.500 mosquées de France à « consacrer le prêche de vendredi prochain » jour des plus importantes prières de la semaine dans le calendrier musulman, aux attentats djihadistes qui ont fait 129 morts à Paris et Saint-Denis. « Les musulmans de France réaffirmeront ainsi leur rejet catégorique et sans ambiguïté de toute forme de violence ou de terrorisme, qui est la négation même des valeurs de paix et de fraternité que porte l’islam », écrit l’instance représentative auprès des pouvoirs publics. Ils « proclameront également leur attachement indéfectible au pacte républicain qui nous unit tous, ainsi qu’aux valeurs qui font la France », poursuit le bureau du CFCM.

17h37: Mohamed Abdeslam, le frère des terroristes, allume des bougies

Comme en témoigne cette vidéo mise en ligne sur Twitter, Mohamed Abdeslam, le frère de deux des terroristes ayant perprété les attaques contre Paris vendredi soir, a allumé des bougies sur son balcon, avec son cousin Rachid.

17h36 : Des « personnes qui auraient pu frapper de nouveau »

Cet après-midi, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a rendu hommage devant l’Assemblée nationale aux forces de l’ordre qui sont intervenues tôt ce mercredi matin à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Il a notamment déclaré : « Ces arrestations ont été conduites à l’égard de personnes qui auraient pu frapper de nouveau », comme en témoigne cette vidéo : 

 

17h23 : « Vive la France et vive Eagles of death metal »

Le groupe de rock californien qui se produisait vendredi soir au Bataclan, lors de l’attaque suivie de la prise d’otage, vient de s’exprimer sur Twitter. « Nos pensées et nos cœurs sont toujours avec tous nos amis et nos fans dont les vies ont été prises à Paris, ainsi qu’avec leurs amis et familles », écrivent-ils notamment. De retour aux Etats-Unis, le groupe a annoncé la suspension de ses concerts jusqu'à nouvel ordre.

17h16 : La phrase d’Antoine Leiris fait la Une du Spiegel

« Vous voulez que j’aie peur. Perdu ». La phrase du journaliste Antoine Leiris, dont l’épouse, Hélène, était au Bataclan où elle est décédée vendredi, fait la Une de l’hebdomadaire allemand. Antoine Leiris, qui assurait la chronique Tableauscopie sur France Info, avait publié un post poignant et digne sur son profil Facebook lundi.

17h11 : Une soixantaine de bombes françaises lâchées sur Raqqa

Depuis dimanche, les chasseurs français ont largué « une soixantaine de bombes sur le centre névralgique [de Daesh] à Raqqa », dans le nord de la Syrie, a précisé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. « Cette intensification se poursuivra jusqu’à ce que nous puissions anéantir Daesh (acronyme de l’EI en arabe) », a-t-il martelé. A lire, notre article qui raconte l’enfer vécu par les habitants de cette ville « vitrine » de l’EI.

17h08 : Le porte-avions français sera en Méditerranée orientale « à la fin de la semaine »

Le porte-avions français Charles-de-Gaulle sera « sur zone » en Méditerranée orientale, prêt à engager ses avions en Syrie, « à la fin de la semaine », a annoncé mercredi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. L’armée française disposera alors dans la région des 26 chasseurs embarqués sur le porte-avions – 18 Rafale et huit Super Etendard – en plus des douze appareils stationnés aux Emirats arabes unis (six Rafale) et en Jordanie (six Mirage 2000).

16h59 : Air France cargo et Fedex perquisitionnés à Roissy

Deux perquisitions ont été menées mercredi sur la plateforme aéroportuaire de Roissy, dans la branche cargo d’Air France et au sein de l’entreprise Fedex, dans le cadre de l’état d’urgence décrété après les attentats. Elles n’auraient « pas de lien direct avec les attentats » mais relèveraient « de plusieurs objectifs, notamment la recherche d’éléments en lien avec des phénomènes de radicalisation ». « A l’issue des perquisitions, il n’y a eu ni découverte d’élément notable, ni interpellation », a précisé la préfecture déléguée dans l’après-midi.

16h46: La kamikaze serait la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats

La jeune femme qui s’est fait exploser ce matin à Saint-Denis s'appellerait Hasna Aitboulahcen. Elle serait la cousine du cerveau présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, du côté maternel, d’après Jeune Afrique. Elle aurait 26 ans. On ignore encore si son cousin se trouvait à l’intérieur de l’appartement.