Attentats à Paris: L'état d'urgence étendu à l'outre-mer

SECURITE La mesure d'état d'urgence, jusqu'ici limitée à la métropole, sera appliquée à la Martinique, Mayotte, La Réunion, Saint-Barthélemy et Saint-Martin à partir de jeudi...

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre de l'Outre-mer, George Pau-Langevin, le 5 novembre 2015.
La ministre de l'Outre-mer, George Pau-Langevin, le 5 novembre 2015. — SIPA

Jusqu’ici, l’état d’urgence décrété après les attentats de Paris était limité à la métropole. Le gouvernement a décidé mardi soir de l’étendre à l’outre-mer à partir de jeudi minuit.

>> EN DIRECT. Suivez les événements de la journée

« Au regard des récentes évolutions annoncées par le président de la République pour répondre à la menace terroriste, le gouvernement a décidé d’étendre l’état d’urgence à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion ainsi qu’à Saint-Barthélemy et Saint-Martin », a déclaré la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin.

Un décret en ce sens a été présenté ce mercredi matin en Conseil des ministres, qui a examiné également un projet de loi pour prolonger de trois mois l’état d’urgence.

George Pau-Langevin justifie cette extension du dispositif par « une nécessité de cohérence et de renforcement du dispositif de sécurité ».

L’état d’urgence permet notamment d’interdire la circulation des personnes et d’instituer des zones de protection et de sécurité, de procéder à des réquisitions de personnes ou de biens, d’interdire des réunions ou manifestations, d’ordonner des perquisitions à domicile de jour comme de nuit, d’assigner à résidence toute personne dont l’activité se révèle dangereuse pour la sécurité et l’ordre publics et d’ordonner la remise d’armes et de munitions.

La ministre a précisé que l’état d’urgence ne s’appliquerait pas dans les collectivités du Pacifique ni de Saint-Pierre-et-Miquelon, « au regard des spécificités géographiques ». Là, c’est « le stade de vigilance “Vigipirate renforcé” qui reste maintenu ».