Attentats à Paris: Abdelhamid Abaaoud, le «boucher de Raqqa» est-il en France?

ENQUETE Considéré comme l’instigateur des attentats qui ont fait au moins 129 morts vendredi, le Belge de 28 ans était la cible de l’opération de Saint-Denis…

Vincent Vantighem

— 

Photo non daté d'Abdelhamid Abaaoud.
Photo non daté d'Abdelhamid Abaaoud. — Uncredited/AP/SIPA

En février 2014, il traînait les «cadavres d’infidèles» au volant d’un pick-up au nord d’Alep (Syrie). En janvier 2015, il montait un projet d’attentat à Verviers, dans l’est de la Belgique. Ce mercredi matin, Abdelhamid Abaaoud était la cible de l’opération antiterroriste à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

>> En live : Suivez en direct le raid sur Saint-Denis

Selon une source judiciaire contactée par 20 Minutes, ce Belge de 28 ans ne fait pas partie des cinq premières personnes qui ont été interpellées dans l’appartement que les forces de l’ordre ont commencé à investir à 4h30, ce mercredi. Il pourrait s’agir du terroriste présumé qui a été abattu par un tireur d’élite de la police nationale durant l’assaut. Il pourrait aussi être parvenu à prendre la fuite. Mais aucune information n’a, pour l’heure, filtré à ce propos.




Abou Omar al-Baljiki ou « le boucher de Raqqa »

Seule certitude, les services antiterroristes sont convaincus que cet homme – qui répond au terrible surnom de « boucher de Raqqa » (Syrie) – était bien en région parisienne et qu’il est l’instigateur des attentats qui ont fait, au moins, 129 morts au stade de France, au Bataclan et dans les bars et les restaurants des 10e et 11e arrondissements. « C’est une hypothèse sérieuse sur laquelle nous travaillons », confiait, dès dimanche, une source judiciaire à 20 Minutes.

>> Portrait : Abaaoud ou le « boucher de Raqa »

Comment cet homme considéré comme le djihadiste le plus célèbre et le plus cruel de Belgique a-t-il pu se retrouver en France, alors qu’il était en Syrie aux dernières nouvelles, sans jamais être interpellé ? Depuis 2014, celui qui se fait aussi appeler Abou Omar al-Baljiki (Le Belge) nargue les forces de l’ordre.

Capture d’écran d’une vidéo sur Youtube de France 24 montrant Abdelhamid Abaaoud ? - 20 minutes

Il donne une interview au magazine de Daesh

Présent à Verviers (Belgique) en janvier 2015 lors de l’assaut des forces de l’ordre alors qu’il projetait de commettre un attentat, il était parvenu à rejoindre la Syrie. Il s’était alors permis de donner une interview à Dabiq, le magazine interne à Daesh, dans laquelle il racontait pouvoir voyager tranquillement sans jamais être inquiété.


Une anguille donc. Mais une anguille bien connue des services de renseignements français. Le 11 août, ils interpellent un homme rentrant de Syrie qui leur donne justement des nouvelles d’Abaaoud. Selon lui, le « boucher de Raqqa » a envoyé du monde en Europe avec des directives très précises : « S’en prendre aux salles de concert et aux stades afin de faire un maximum de victimes ».

C’est à partir de ce moment-là, fin septembre d’après les informations du Monde, que les autorités françaises ont décidé de le placer sur la liste des cibles potentielles des frappes aériennes françaises en Syrie. Seul problème : il était peut-être déjà de retour en Europe à ce moment-là pour préparer le massacre de vendredi dernier.