Un djihadiste de Daesh tire à la mitrailleuse lourde dans la région de Palmyre
Un djihadiste de Daesh tire à la mitrailleuse lourde dans la région de Palmyre — Uncredited/AP/SIPA

INFO 20 MINUTES

Attentats à Paris: Fabien Clain a fait annuler son interdiction de sortie pour rejoindre la Syrie

Cet homme de 35 ans a été identifié comme celui qui a revendiqué, au nom de Daesh, les attentats de Paris…

En septembre, il devait se présenter au palais de justice de Paris. Non pas comme accusé mais comme partie civile. Attaquant en « diffamation », il reprochait à France Télévisions de l’avoir présenté, dans un documentaire en 2013, comme « un proche de Mohamed Merah », faisant de lui un « terroriste présumé ». Le procès n’a jamais eu lieu. « Au moment où il devait se tenir, Fabien Clain se trouvait déjà en Syrie, dans les rangs de Daesh », se désole un de ses anciens proches.

>> En live : Suivez les événements de ce mardi

Mardi, cet homme de 35 ans d’origine réunionnaise a été identifié comme celui qui a prêté sa voix à Daesh pour revendiquer les attentats de Paris commis vendredi dernier. Condamné en 2009 à cinq ans de prison pour sa participation à une filière d’acheminement de djihadistes vers l’Irak, il était connu des services de renseignement depuis quinze ans.

Impliqué dans le projet d’attentat à Villejuif

Sorti de prison en août 2012, il avait refait sa vie en Normandie avec son épouse avant de replonger. Selon nos informations, il est parvenu, juste avant l’été, à faire assouplir les conditions de son contrôle judiciaire qui lui interdisaient de se rendre dans 22 départements et même à faire lever son interdiction de sortie du territoire. « Ce n’est qu’après que j’ai compris que c’était pour pouvoir partir en Syrie », poursuit notre source.

>> Portrait : Qui est vraiment Fabien Clain ?

Les services de renseignements français aussi l’ont compris trop tard. Alors qu’ils l’avaient fiché quinze ans auparavant, ils n’ont découvert qu’en août dernier que son nom apparaissait dans le projet d’attentat avorté contre une église de Villejuif (Val-de-Marne). Selon Le Monde qui a révélé cette information le 3 août, Fabien Clain est soupçonné d’avoir « téléguidé Sid Ahmed Ghlam dans son projet d’attentat ».

« Je veux refaire ma vie tranquillement »

Derrière Fabien Clain, c’est toute la filière dite d’Artigat (Ariège) qui a refait surface ces derniers mois. Les membres de ce groupe installé dans les années 2008 autour d’Olivier Corel dans l’Ariège ont aujourd’hui, et pour la plupart, rejoint les rangs de Daesh en Syrie où ils occupent diverses responsabilités.

>> Eclairage : La filière d’Artigat refait surface

Proche de Mohamed Merah à l’époque, Sabri Essid, 30 ans, tenterait même de reconstituer cette cellule aujourd’hui en Syrie. Raison pour laquelle Fabien Clain, mais aussi Thomas Barnouin, un autre homme condamné en 2009, sont aujourd’hui sur place. Interrogé par 20 Minutes en 2013, Fabien Clain évoquait pourtant un tout autre projet. « Je veux juste refaire tranquillement ma vie… » disait-il à l’époque.